Iran : le Conseil de sécurité condamne l&#39attaque terroriste de Zahedan

15 février 2007

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné aujourd&#39hui l&#39attaque terroriste intervenue contre un bus le 14 février 2007 en Iran, dans la ville de Zahedan au sud-est du pays, qui a fait au moins 18 morts et de nombreux blessés.

« Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré qu'aucune cause ne peut justifier le recours à la violence », a déclaré le Président du Conseil pour le mois de février, l'ambassadeur de la Slovaquie, Peter Burian.

Ils ont souligné « la nécessité de traduire en justice les auteurs, organisateurs et promoteurs de cette attaque terroriste, comme de toutes les attaques terroristes », a ajouté le président du Conseil.

Enfin, les membres du Conseil de sécurité ont « exprimé leurs sincères condoléances aux familles des victimes et au peuple iranien ».

« Le message s'adresse au peuple iranien, car c'est lui qui est visé par ces attaques », a précisé le président du Conseil de sécurité en réponse à la question d'un journaliste.

Le représentant des Etats-Unis, Alejandro Daniel Wolff, a expliqué qu'il avait demandé à ce que le message soit adressé au peuple iranien et non au gouvernement de la République islamique d'Iran, qui avait « refusé de reconnaître la légitimité du Conseil de sécurité », en référence aux réactions aux dernières résolutions du Conseil de sécurité sur le programme nucléaire iranien.

Alejandro Daniel Wolff s'est félicité du fait qu'en demandant au Conseil de sécurité de prononcer un message sur cet acte tragique, l'Iran reconnaissait de nouveau le rôle du Conseil dans le maintien de la paix et de la sécurité.

L'ambassadeur de la Fédération de Russie, Vitaly Churkin, a souligné pour sa part que la formule visant le peuple d'un pays touché par le terrorisme était plus appropriée que celle visant un gouvernement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.