Kosovo : le chef de la police contraint à la démission après le décès de deux manifestants

14 février 2007

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Joachim Rücker, a demandé aujourd&#39hui la démission du responsable de la police, Stephen Curtis, précisant qu&#39il agissait au titre du principe de responsabilité politique et que cela ne préjugeait pas de l&#39enquête en cours.

« J'ai demandé au Commissaire des Nations Unies chargé de la police civile de démissionner de son poste, avec effet immédiat », après des consultations à Bruxelles, au Conseil des affaires générales de l'Union européenne sur la situation au Kosovo, a dit aujourd'hui Joachim Rücker dans un communiqué de presse publié à Pristina.

« Il doit être clair que la démission du Commissaire chargé de la police civile ne préjuge pas de l'enquête en cours sur les deux décès intervenus samedi. J'ai demandé cette démission en vertu des principes de responsabilité politique », a-t-il affirmé.

La Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a indiqué lundi qu'une autopsie était en cours sur la mort de deux manifestants lors d'une violente manifestation à Pristina (dépêche du 12.02.07).

Joachim Rücker a indiqué aujourd'hui que l'enquête continuerait et qu'elle serait menée de façon pleinement transparente.

A cet effet, elle sera confiée à un procureur spécial du Département de la justice, a-t-il précisé.

L'Envoyé spécial de l'ONU pour le statut final du Kosovo, Martti Ahtisaari, a présenté le 2 février ses propositions (dépêche du 2.02.07), qui devraient être soumises au Conseil de sécurité au mois de mars.

Celles-ci prévoient des institutions nouvelles et des pouvoirs internationaux accordés à la province serbe administrée par les Nations Unies depuis 1999. Elles prévoient aussi un calendrier pour y parvenir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.