Kosovo : l&#39ONU enquête après la mort de deux manifestants

12 février 2007

La Mission d&#39administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a indiqué aujourd&#39hui qu&#39il était procédé à l&#39autopsie des deux personnes mortes lors d&#39une violente manifestation à Pristina, ce week-end.

La Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a indiqué aujourd'hui qu'il était procédé à l'autopsie des deux personnes mortes lors d'une violente manifestation à Pristina, ce week-end.

« La manifestation a escaladé lorsque des manifestants pro-indépendants ont détruit des barricades lors d'une tentative pour entrer dans des bâtiments gouvernementaux, et lorsqu'ils ont commencé à jeter des pierres contre les policiers des Nations Unies », a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

La police a répondu en envoyant des gaz irritants, a dit la porte-parole.

« Le Commissaire pour la police des Nations Unies, Stephen Curtis, a exprimé sa tristesse face à ces décès », a-t-elle ajouté.

Il a souligné que « si le droit à manifester pacifiquement était un droit fondamental, la violence était inacceptable ».

Il a par ailleurs invité les institutions du Kosovo « à suivre de façon indépendante l'enquête des Nations Unies sur cet incident ».

L'Envoyé spécial de l'ONU pour le statut final du Kosovo, Martti Ahtisaari, a présenté le 2 février ses propositions (dépêche du 2.02.07).

Celles-ci prévoient des institutions nouvelles et des pouvoirs internationaux accordés à la province serbe administrée par les Nations Unies depuis 1999. Elles prévoient aussi un calendrier pour y parvenir.

Martti Ahtisaari a indiqué la semaine dernière lors d'une conférence de presse à New York qu'il espérait pouvoir soumettre ces recommandations finales au Conseil de sécurité au mois de mars. Entretemps, il se disait prêt à continuer d'entendre les ultimes commentaires des parties.

L'Envoyé spécial avait aussi regretté la position des parties qui ont « réagi sans lire son projet ».

Il avait aussi rappelé que « ça fera huit ans cet été que l'ONU est là ». « Les attentes sont énormes, et déjà en 2006 la population attendait une issue », a-t-il souligné.

La Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a été mise en place en 1999 à la suite des bombardements de l'OTAN contre la Serbie de Slobodan Milosevic qui avait durement réprimé les attaques du mouvement indépendantiste kosovar. La province à majorité albanophone avait aussi subi une politique d'effacement de l'identité albanaise, déjà depuis l'époque de la Yougoslavie soviétique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.