Ian Martin souligne l&#39importance de poursuivre un dialogue pacifique entre les parties au Népal

12 février 2007

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Népal, Ian Martin, dont la nomination est à présent officielle, s&#39est félicité du dialogue qui va avoir lieu entre le gouvernement du Népal, les organisations Madhesi et les organisations Janajatis.

« Il ne peut y avoir de complaisance ou d'illusion sur le fait que la construction d'une paix durable au Népal sera facile », a-t-il toutefois prévenu dans un message publié vendredi 9 février par la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP)

« Le nombre de morts ces derniers jours dans la région du Terai est un rappel tragique de l'ampleur des défis auxquels le Népal est confronté et de la nécessité de les aborder par le dialogue et la flexibilité », a-t-il insisté, rappelant qu' « un dur travail reste à faire avant qu'une élection libre et juste d'une Assemblée constituante puisse avoir lieu, exempte de la menace des armes ou de l'intimidation ».

Selon des informations parues dans la presse, des manifestations, organisées par le Forum des droits populaires Madhesi (MRPF) ont dégénéré en violence ces derniers jours. Le MRPF affirme que l'élite au pouvoir, dominée par des habitants des montagnes du Nord, a privé les représentants du Sud de leur part de responsabilités dans le gouvernement, la police et l'armée.

Ian Martin dont la nomination a été confirmée le 8 février dernier, a fait part de sa satisfaction et de sa fierté de pouvoir continuer à travailler pour la paix au Népal, lui qui est arrivé dans le pays en mai 2005, nommé par le Secrétaire général de l'époque, Kofi Annan (dépêche du 6.02.2007).

« Les Nations Unies restent prêtes à aider le processus de paix guidé par et pour la population du Népal », a assuré Ian Martin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.