PAM : 285 000 personnes vont avoir besoin d&#39aide après des inondations dévastatrices au Mozambique

9 février 2007

Le sud du continent africain est ravagé par des inondations qui ont détruit les cultures et les habitations et coûté la vie à des dizaines de personnes, en particulier dans le centre du Mozambique, où s&#39accumule l&#39eau de plusieurs pays voisins, annonce aujourd&#39hui le Programme alimentaire mondial (PAM).

« Nous utilisons des stocks existants pour répondre à ces inondations dans toute la région mais la gravité de la situation au Mozambique va exiger un financement supplémentaire urgent », a déclaré Amir Abdulla, directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l'Afrique australe dans un communiqué publié depuis Johannesburg.

« Nos actions dans la région sont entravées par un manque critique de financement », a-t-il souligné, annonçant que « le plein soutien de la communauté internationale » serait nécessaire.

Des pluies persistantes depuis trois semaines dans le centre et le nord du Mozambique et dans les pays voisins, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe, ont entraîné le débordement de plusieurs rivières. Le Bas-Zambèze, long de 800 kilomètres au Mozambique, a dépassé ces niveaux d'alerte depuis presque une semaine.

Le Zambèze pourrait atteindre prochainement des niveaux jamais atteints depuis les inondations catastrophique que le pays a connu en 2000 et 2001.

« Nous sommes tout particulièrement préoccupés par l'aggravation de la situation au Mozambique, qui n'a pas encore atteint ses niveaux maximaux et qui est toujours alimenté par des pluies des pays voisins », a précisé Amir Abdulla.

Le gouvernement du Mozambique a déployé des militaires afin d'évacuer la population des zones les plus touchées et le PAM a d'ores et déjà commencé à distribuer 300 tonnes de rations alimentaires d'urgence à 2 000 personnes regroupées dans des centres de la région de Mutara.

Environ 285 000 personnes devraient avoir besoin d'aide alimentaire ces prochains mois dans le pays. En effet, beaucoup ont dû fuir devant la montée des eaux et laisser derrière eux leurs biens et leurs maigres réserves de nourriture. Selon une première estimation, 15 000 hectares de cultures au moins auraient été perdues au Mozambique.

Depuis le début du mois de décembre, les inondations dans le pays ont détruit plus de 4 600 maisons, 100 écoles et quatre centres de santé, entraînant le déplacement de 46 500 personnes et la mort de 29 d'entre elles. De nombreuses routes sont en outre inutilisables et les capitales des districts de Zumbu et de Muturara dans la province de Tete sont coupées du reste du pays.

Le PAM prévoit de lancer un appel à la communauté internationale au début de la semaine prochaine afin de soutenir les efforts du gouvernement. Cet appel devrait inclure l'aide alimentaire, l'assistance dans des opérations de sauvetage aérien et la fourniture d'équipements de secours et de télécommunication.

Pour toutes ses opérations en Afrique australe, le PAM a besoin de 105 millions de dollars avant la fin de l'année.

Ces derniers mois, des inondations ont déjà touché l'Angola, Madagascar, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe. A chaque fois, le PAM a apporté son aide mais les inondations devraient être encore plus graves au Mozambique, pays qui est le réceptacle des eaux des pays voisins.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.