Gaza : l’UNRWA reprend ses opérations humanitaires

Gaza : l’UNRWA reprend ses opérations humanitaires

media:entermedia_image:f5f4f2f0-8bd4-48fe-b0dc-7512082ec193
L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a repris mardi la totalité de ses opérations humanitaires dans la bande de Gaza, interrompues par les combats entre factions.

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA) a repris mardi la totalité de ses opérations humanitaires dans la bande de Gaza, interrompues par les combats entre factions.

« Nous espérons tous que les dirigeants politiques qui sont réunis à la Mecque auront le courage et la sagesse de trouver des solutions afin d’éviter le retour de la violence qui a sévi ces derniers jours », a déclaré John Ging, le directeur des opérations de l’UNRWA à Gaza.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, l’Office rappelle qu’il a dû fermer son siège et des bureaux sur le terrain, ainsi que 83 écoles et le centre de distribution de nourriture de Beach Camp, durant la récente explosion de violence dans le territoire.

« Cette fermeture était le dernier recours dont disposait l’Office », est-il précisé. « La situation était tout simplement devenue trop dangereuse pour le personnel et les milliers d’enfants scolarisés dans les établissements », est-il ajouté.

Lors d’une rencontre avec les enseignants des écoles les plus touchées de Gaza City, John Ging a délivré un message clair quant à l’engagement de l’UNRWA à poursuivre la fourniture de ses services humanitaires, malgré les nouveaux et dangereux défis auxquels il est confronté.

« Nous devons rattraper le temps perdu par les enfants ces derniers jours, et je garantis à la population de réfugiés dans son ensemble que, grâce au courage et au dévouement de son personnel, l’UNRWA continuera à faire en sorte que ses services continuent de fonctionner, aussi longtemps qu’il sera possible d’assurer une certaine sécurité à notre personnel », a déclaré Jonh Ging.

« Nos services sont vitaux, 860 000 réfugiés dépendent de notre assistance alimentaire, un million de nos services de santé et nous avons 195 000 enfants dans nos écoles », a rappelé le directeur des opérations.