RDC : l&#39ONU mène une enquête sur les affrontements dans la province du Bas-Congo

5 février 2007

Deux équipes pluridisciplinaires des Nations Unies conduisent actuellement une enquête sur les circonstances entourant les violences perpétrées la semaine dernière après des élections locales controversées à Matadi et dans la province du Bas-Congo, en République démocratique du Congo (RDC), qui ont fait plus de 70 morts.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a renforcé sa présence dans la région ce weekend en déployant une unité de police de l'ONU supplémentaire, a souligné aujourd'hui à New York la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas.

La Mission a déploré le fait que la police locale ait apparemment donné de fausses informations à la population, laissant entendre que les troupes de l'ONU seraient responsables de cette violence.

De telles accusations infondées ont entraîné des jets de pierre sur deux véhicules de l'Organisation par des jeunes en colère, rapporte la Mission.

Dans le même temps, le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, William Lacy Swing, a fait part de sa profonde préoccupation face à l'accumulation de preuves concernant de graves violations des droits de l'homme perpétrées par des membres des forces de sécurité congolaises.

Dans un communiqué publié le 2 février en RDC, la MONUC a indiqué notamment que 30 soldats bangladais de l'Unité de police intégrée (FPU), formés et équipés spécialement pour contrôler la foule pendant les émeutes, ont été déployés à Matadi. C'est dans cette ville que les affrontements ont éclaté dans la soirée du 31 janvier, s'étendant ensuite aux villes de Muanda et Boma.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.