Gaza : les Nations Unies « extrêmement préoccupées » par la situation sécuritaire

5 février 2007

Six agences et programmes des Nations Unies ont exprimé aujourd&#39hui conjointement leur extrême préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire à Gaza, due à une flambée de violence inter-palestinienne, qui met en danger l&#39assistance humanitaire.

« La flambée de violence, qui a causé la mort de civils innocents, met aussi notre personnel sur le terrain en grave danger », affirment aujourd'hui l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

La déclaration, signée également par le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) et le Bureau du Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient (UNSCO), souligne que « les implications de cette évolution pour une population déjà confrontée à d'extrêmes difficultés étaient graves ».

Mais « nous restons déterminés à poursuivre notre action humanitaire », affirment les agences des Nations Unies.

La déclaration appelle « à mettre fin immédiatement aux violences ». Elle exhorte toutes les parties à respecter les droits fondamentaux de la population de Gaza et à s'abstenir de tout acte de nature à mettre en danger les civils et à entraver l'action humanitaire.

Elle condamne enfin « dans les termes les plus fermes le meurtre de femmes, d'enfants et d'autres civils non armés ».

La flambée de violence entre factions palestiniennes a fait des dizaines de morts depuis deux semaines, en dépit des trêves.

Après le Secrétaire général, le Quatuor pour le Moyen-Orient a appelé vendredi à la fin des affrontements armés à Gaza.

Par ailleurs, le Secrétaire général a fait parvenir aujourd'hui un message à un séminaire sur l'assistance au peuple palestinien qui se tient au Qatar, dans lequel il s'est dit très alarmé de la précarité de l'économie palestinienne.

Ban Ki-moon a salué le récent versement par Israël d'une partie des impôts prélevés pour le compte de l'Autorité palestinienne, soulignant qu'il faudrait continuer dans cette direction.

Le Secrétaire général a aussi appelé les Palestiniens à prendre des mesures fermes pour faire cesser les tirs de roquette et les attaques indiscriminées contre les civils israéliens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.