L&#39UNICEF et l&#39UNESCO &#39outrés&#39 face à l&#39attaque d&#39une école de jeunes filles à Bagdad

29 janvier 2007

Les agences des Nations Unies pour l&#39éducation et pour l&#39enfance ont exprimé aujourd&#39hui leur outrage face à une attaque au mortier dans une école de jeunes filles qui a tué au moins cinq fillettes et fait plus de 20 blessés à Bagdad.

Les agences des Nations Unies pour l'éducation et pour l'enfance ont exprimé aujourd'hui leur outrage face à une attaque au mortier dans une école de jeunes filles qui a tué au moins cinq fillettes et fait plus de 20 blessés hier à Bagdad.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) ont condamné cette attaque contre des écolières s'efforçant d'apprendre afin de créer un meilleur avenir pour l'Iraq.

« Voilà encore un rappel tragique des risques auxquels font face les écoliers iraquiens chaque jours pour bénéficier de leur droit à l'éducation. La prise pour cible délibérée d'enfants au cours de cet incident est un crime impardonnable », ont affirmé le représentant en Iraq de l'UNICEF, Roger Wright et celui de l'UNESCO, Mohamed Djelid.

La violence et la menace de nouvelles attaques ont gravement perturbé le système éducatif à Bagdad, souligne un communiqué conjoint publié à Amman, qui rappelle que les filles constituent maintenant la majorité des enfants qui vont à l'école.

« Toutes les écoles devraient être des oasis et l'éducation devrait être un ballon d'oxygène pour les enfants iraquiens en temps de crise », soulignent les agences qui ont exhorté toutes les parties à prendre leurs responsabilités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.