BIT : le nombre de chômeurs plus élevé que jamais en 2006

25 janvier 2007

Avec 195,2 millions de chômeurs, soit un taux de chômage de 6,3%, le nombre de personnes sans emploi dans le monde a atteint son plus haut niveau historique en 2006 malgré une croissance économique mondiale soutenue, affirme le Bureau international du Travail (BIT) dans son rapport annuel qui relève que la région la plus touchée reste le Moyen-Orient avec 12,2%.

Dans son rapport intitulé >« Les tendances mondiales de l'emploi - résumé 2007 », le BIT souligne également que les travailleurs pauvres n'ont bénéficié que très modestement de la croissance.

« Ils sont encore 1,37 milliard de travailleurs extrêmement pauvres, qui, à défaut de travail décent et productif, ne survivent qu'avec l'équivalent de 2 dollars US par jour et par personne », souligne un communiqué publié à Genève.

« Dix ans de forte croissance n'ont eu qu'un léger impact - et dans une petite poignée de pays seulement - sur le nombre de travailleurs qui vivent dans la misère avec leur famille. Qui plus est, la croissance n'a pas non plus fait baisser le chômage », a déclaré le directeur du BIT Juan Somavia.

« Et quand bien même cette forte croissance devait perdurer en 2007, de sérieuses inquiétudes demeurent quant aux perspectives de création d'emplois décents et de réduction du nombre de travailleurs pauvres », a-t-il ajouté.

Le rapport établit que pour réduire, ou même maintenir, les taux de chômage actuels, il faut renforcer le lien entre croissance et emploi.

« La création d'emplois décents et productifs - et non pas un quelconque emploi - est nécessaire pour réduire le nombre de chômeurs et de travailleurs pauvres. Et cette réduction est elle-même une condition préalable au développement et à la croissance économique futurs », explique le communiqué.

Le rapport relève également qu'au cours de la dernière décennie, la croissance économique s'est traduite par plus de gains de productivité que de croissance de l'emploi -- la productivité mondiale a crû de 26%, alors que le nombre d'emplois dans le monde n'a lui augmenté que de 16,6%.

Le chômage frappe plus durement les jeunes -- 86,3 millions de jeunes entre 18 et 24 ans sont au chômage, soit 44% des chômeurs dans le monde, souligne encore le BIT.

L'écart entre les hommes et les femmes face à l'emploi persiste -- seulement 48,9% des femmes de plus de 15 ans avaient un emploi en 2006 contre 49,6 en 1996 alors que ces ratios s'élevaient à 75,7 % en 1996 et 74% en 2006 chez les hommes.

Dans la plupart des régions du monde, les taux de chômage n'ont pas changé de façon significative entre 2005 et 2006. La baisse la plus sensible apparaît dans les économies développées et l'Union européenne, où le chômage atteint 6,2% après une baisse de 0,6% entre 2005 et 2006.

Le taux de chômage le plus faible reste en Asie de l'Est à 3,6%.

C'est au Moyen-Orient et Afrique du Nord que le taux de chômage reste le plus élevé au monde avec 12,2% en 2006.

La région Afrique subsaharienne a le deuxième taux de chômage le plus élevé au monde avec à 9,8%. Cette région a aussi la plus forte proportion de travailleurs pauvres : huit personnes sur dix y survivent avec moins de deux dollars par jour et par personne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.