L&#39ONU exhorte l&#39Iran à mettre fin aux exécutions d&#39Arabes condamnés à mort lors de procès secrets

11 janvier 2007

Trois experts des Nations Unies indépendants, spécialistes des droits de l&#39homme, ont exhorté aujourd&#39hui le gouvernement de l&#39Iran à mettre fin aux exécutions d&#39Arabes, accusés d&#39avoir été entraînés en Iraq pour renverser le régime iranien et condamnés à mort lors de procès secrets clairement inéquitables.

Dans un communiqué publié à Genève, les trois experts nommés par le Conseil des droits de l'homme ont exhorté le gouvernement iranien « à stopper l'exécution imminente de sept hommes appartenant à la minorité arabe ahwaze et de leur accorder un procès public et transparent ».

Le communiqué vise à attirer l'attention de la communauté internationale sur « le cas de 10 personnes qui ont été condamnées à mort après un procès secret devant une cour iranienne dans la province du Khouzestan ».

« Les avocats n'ont pas été autorisés à voir les accusés avant le procès et ont eu accès au dossier seulement quatre heures avant le début du procès », dénoncent les Nations Unies.

« Les avocats ont été aussi intimidés par des accusations de 'menaces à la sécurité nationale' », ajoutent les experts.

Selon le communiqué, les 10 hommes condamnés à mort appartiennent à un groupe d'activistes arabes arrêtés en juin 2006 par les autorités iraniennes. Trois d'entre eux ont déjà été exécutés.

Ils ont tous été accusés d'avoir été entraînés en Iraq par des responsables américains, britanniques et israéliens et d'être retournés en Iran pour déstabiliser le pays et renverser le régime.

Les Arabes constituent moins de 3% de la population iranienne, majoritairement perse. La plupart d'entre eux vivent dans le Khouzestan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.