Saddam Hussein : les Nations Unies restent opposées à la peine capitale

2 janvier 2007

Interrogé aujourd&#39hui par la presse sur l&#39exécution de Saddam Hussein, le nouveau Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé les Etats membres à respecter le droit international humanitaire. Son Envoyé en Iraq rappelait récemment que le respect du droit à la vie implique l&#39opposition à la peine de mort, même pour les crimes les plus graves.

Interrogé aujourd'hui par la presse sur l'exécution de Saddam Hussein, le nouveau Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé les Etats membres à respecter le droit international humanitaire. Son Envoyé en Iraq rappelait récemment que le respect du droit à la vie implique l'opposition à la peine de mort, même pour les crimes les plus graves.

« Saddam Hussein a commis des crimes odieux à l'encontre de la population iraquienne. Il ne faudra jamais oublier les victimes de ses crimes », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une rencontre avec la presse, à son arrivée à l'ONU à New York.

« Chaque pays choisit individuellement d'appliquer la peine de mort mais j'exhorte chacun d'entre eux à appliquer l'ensemble du droit international humanitaire », a-t-il ajouté.

« Sur le fondement du respect du droit à la vie, les Nations Unies restent opposées à la peine capitale, même pour les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et le génocide », avait rappelé le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Ashraf Qazi, dans un message publié le 30 décembre.

Il avait ajouté que « l'ONU était fermement contre l'impunité » et qu'elle « comprenait le désir de justice ressenti par de nombreux Iraquiens ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.