HCR : Augmentation du nombre de Palestiniens quittant Bagdad

28 décembre 2006

Le nombre des Palestiniens bloqués à la frontière entre l&#39Iraq et la Syrie après avoir fui la violence à Bagdad continuent d&#39augmenter alors que certains seraient encore sur la route, a annoncé l&#39agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le week-end dernier, un nouveau groupe de 39 Palestiniens a quitté Bagdad vers la frontière avec la Syrie, à l'endroit même où un groupe arrivé précédemment, comptant 41 personnes et incluant 19 enfants, est bloqué juste à l'intérieur de l'Iraq depuis le 16 décembre. Ces nouveaux arrivés porteraient le total à 80 personnes, affirme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué publié hier à Genève.

L'UNHCR a reçu des informations ce week-end selon lesquelles la situation sécuritaire pour les Palestiniens à Bagdad avait empiré la semaine dernière et davantage d'entre eux étaient en route vers la frontière.

Des membres de l'armée Mahdi se trouveraient dans les quartiers habités par des Palestiniens à l'est de Bagdad, tentant de reprendre des appartements pour revendiquer le contrôle dans une zone principalement chiite. Les Palestiniens, qui sont surtout sunnites, vivent de plus en plus dans la crainte d'attaques, déplore le HCR.

Les 80 Palestiniens maintenant bloqués du côté iraquien de la frontière avec la Syrie n'ont pas l'autorisation des autorités iraquiennes pour partir, ni celle des autorités syriennes pour entrer en Syrie. Ce groupe s'est vu aussi interdire l'accès au no man's land entre les deux pays, où 350 autres Palestiniens vivent depuis le mois de mai dernier.

A ce jour, les 80 personnes bloquées juste à l'intérieur de la frontière iraquienne vivent grâce à la générosité d'un chef tribal local. L'UNHCR et le Comité international de la Croix-Rouge ont aussi fourni du matériel comme des couvertures, des réchauds, des bâches en plastique, des tentes et de la nourriture. Mais les conditions météorologiques se détériorent rapidement et de nouveaux articles de secours, comme d'autres tentes et du fuel, sont nécessaires d'urgence.

L'UNHCR a entrepris diverses démarches auprès des autorités iraquiennes et syriennes, mais pour le moment n'a pu trouver aucune solution pour ces Palestiniens bloqués à la frontière. Un accord récent entre l'Iraq et la Syrie a appelé à un contrôle renforcé des mouvements de population entre les deux pays.

Les Palestiniens sont particulièrement ciblés en Iraq et n'ont aucun endroit sûr où aller et ne bénéficient pas d'un réseau de soutien à l'intérieur de l'Iraq. Environ 15 000 Palestiniens demeurent encore en Iraq, sur les quelque 34 000 qui s'y trouvaient en 2003. Ils vivent dans un climat de crainte constante à Bagdad et ne peuvent pas obtenir de documents adéquats. Des centaines d'entre eux qui ont tenté de fuir sont bloqués à la frontière syrienne ou dans un camp isolé situé à l'intérieur de la Jordanie. Ceux qui ont réussi à quitter l'Iraq l'ont fait, le plus souvent, de manière illégale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.