Darfour : l&#39ONU peut se préparer au déploiement, affirme Kofi Annan

27 décembre 2006

Le Secrétaire général s&#39est montré optimiste quant au prochain déploiement des forces de l&#39ONU au Darfour, accepté aujourd&#39hui par le gouvernement soudanais, précisant que ce dernier devrait regagner la confiance de la communauté internationale et qu&#39il serait « mis au test ».

« Il faudra tester le processus avec le Soudan. Nous en sommes à la phase I du déploiement. Nous aurons besoin de la coopération du gouvernement soudanais », dit le Secrétaire général, Kofi Annan.

Ce dernier s'exprimait à l'issue de consultations d'urgence menées en sa présence par le Conseil de sécurité au cours desquelles il a rendu compte d'une lettre qui lui a été adressée par le président soudanais sur la mise en place d'une force mixte de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour.

« Le Conseil de sécurité aura encore besoin d'un exposé du Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU (DPKO), le mois prochain », a-t-il expliqué.

« La question de savoir si les forces des Nations Unies pourraient porter leur béret bleu a été réglée », a-t-il rappelé (dépêche du 27.12.06).

Nous avons l'intention de nommer rapidement les représentants conjoints et le commandant de la force, a dit Kofi Annan.

« Il faudra aussi relancer le processus politique tout en pressant pour un cessez-le-feu » a-t-il souligné.

Interrogé sur le rôle de la Commission tripartite – Soudan, Union africaine, Nations Unies -- notamment pour sélectionner les soldats, Kofi Annan a indiqué que son rôle serait de faciliter les choses, pas de prendre de décisions sur les aspects opérationnels.

Par exemple, elle ne prendra pas de décision sur la taille de la Mission, qui reviendra à l'Union africaine et à l'ONU. Ce sera d'ailleurs une question technique et non pas politique, a-t-il dit.

« Nous sommes dans les mains des Etats Membres. Il nous faut des troupes, des équipements et la logistique », a dit par ailleurs Kofi Annan en français.

« La lettre du président soudanais est pour l'instant positive », mais nous allons voir comment se déroulent les événements. Il y a eu tant de déceptions qu'il est normal que nous soyons prudents », a-t-il souligné.

« Le président soudanais doit donc faire ses preuves à présent pour gagner la confiance de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Kofi Annan a rappelé qu'à chaque crise résolue par le Conseil de sécurité, d'El Salvador à l'Angola en passant par le Timor, la Sierra Leone et le Liberia, il y avait eu des moments de doutes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.