HCR : Antonio Guterres craint de nouveaux déplacements à grande échelle en Somalie

26 décembre 2006

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres a exprimé sa profonde inquiétude aujourd&#39hui au sujet de l&#39aggravation du conflit en Somalie, craignant qu&#39un nouveau déplacement dans la Corne de l&#39Afrique ne mette à rude épreuve les efforts humanitaires déjà au maximum de leurs capacités.

« Des milliers de civils seraient déplacés dans le centre et le sud de la Somalie par les récents combats entre les forces éthiopiennes alliées au gouvernement fédéral somalien de transition et l'Union des Tribunaux islamiques », a affirmé António Guterres, selon un communiqué publié par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Genève.

« Au début de l'année, il y a eu la sécheresse [?] puis un conflit interne a envoyé plus de 34 000 réfugiés vers nos camps de Dadaab au Kenya. Depuis novembre, de graves inondations se sont produites dans la vaste région du sud de la Somalie et maintenant depuis la semaine dernière, des combats extrêmement graves s'y déroulent », a dit António Guterres.

« J'appelle toutes les parties dans ce conflit à respecter les principes humanitaires et à protéger les populations civiles », a-t-il poursuivi. « Les travailleurs humanitaires dans la région doivent déjà faire face à des obstacles immenses, notamment l'insécurité et les désastres naturels. La dernière chose dont nous avons besoin est, une fois de plus, un nouveau déplacement massif. »

Les employés du HCR au Kenya, en Ethiopie et de l'autre côté du Golfe d'Aden au Yémen surveillent la situation et toute accroissement des mouvements transfrontaliers. Jusqu'à présent, rien de quantifiable n'a été rapporté dans les pays voisins. Cependant, plusieurs milliers de personnes seraient d'ores et déjà en cours de déplacement, au sein même de la Somalie.

Les combats, qui ont eu lieu cette année entre l'Union des Tribunaux islamiques et différents seigneurs de guerre, ont provoqué la fuite de quelque 34 000 Somaliens vers le Kenya. Cet afflux a été interrompu à la mi-novembre, lorsque des inondations ont touché une bonne partie du sud de la Somalie et du nord du Kenya, où le HCR gère trois immenses camps de réfugiés à Dadaab qui, tous ensemble, accueillent quelque 160 000 réfugiés – pour la plupart des Somaliens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.