Somalie : le Conseil de sécurité préoccupé par l&#39intensification des combats

22 décembre 2006

Par la voie d&#39une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité s&#39est déclaré aujourd&#39hui profondément préoccupé par la persistance de la violence à l&#39intérieur de la Somalie, en particulier par l&#39intensification récente des combats opposant l&#39Union des tribunaux islamiques et les institutions fédérales de transition.

« Le Conseil invite toutes les parties à se dégager du conflit, à réaffirmer leur attachement au dialogue, à appliquer immédiatement la résolution 1725 (2006) », a déclaré au nom de ses quinze membres le président du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, Nassir Abdulaziz Al Nasser du Qatar.

Le Secrétaire général a joint sa voix à celle du Conseil de sécurité en lançant un message parallèle aux parties somaliennes.

Par sa déclaration d'aujourd'hui, le Conseil de sécurité a aussi appelé les parties « à s'abstenir de toute action de nature à provoquer ou à perpétuer la violence et les violations des droits de l'homme, à susciter inutilement des tensions et la méfiance, à mettre en péril le cessez-le-feu et le processus politique ou à aggraver encore la situation humanitaire ».

Il a exhorté à la reprise d'un « dialogue véritable entre les institutions fédérales de transition et l'Union des tribunaux islamiques », notamment à la reprise « sans délai des négociations de paix sur la base des accords conclus à Khartoum ».

La Coordination humanitaire des Nations Unies en Somalie a prévenu hier contre les conséquences « catastrophiques » du conflit que préparent les Tribunaux islamiques contre l'Ethiopie alliée au gouvernement de transition, alors que près de 2 millions de Somaliens doivent déjà faire aux conséquences de catastrophes naturelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.