Jeffrey Sachs note des &#39progrès significatifs&#39 dans la réalisation des Objectifs du Millénaire

20 décembre 2006

Venu dresser un bilan devant la presse aujourd&#39hui à New York, Jeffrey Sachs, conseiller spécial du Secrétaire général, s&#39est déclaré « optimiste » et a estimé que les progrès vers la réalisation Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) étaient « significatifs ».

Des progrès significatifs ont été faits dans la réalisation des OMD grâce aux actions concrètes entreprises, notamment par la mise en place de programmes pour lutter contre les maladies, a déclaré Jeffrey Sachs qui est aussi directeur du Projet du Millénaire.

Adoptés par les Etats membres en 2000 lors du sommet du Millénaire, les huit OMD visent à réduire la pauvreté dans le monde, à assurer l'éducation primaire pour tous, à promouvoir l'égalité des femmes, à réduire la mortalité infantile, à améliorer la santé maternelle, à combattre le sida, à assurer un environnement durable et à mettre en place un partenariat durable pour le développement.

Mis en place par le Secrétaire général en 2002, le Projet du Millénaire vise au développement d'actions concrètes dans le monde entier pour réaliser ces huit objectifs.

Il s'agit d'objectifs chiffrés - par exemple, réduire de moitié l'extrême pauvreté et la faim dans le monde d'ici à 2015 ou maîtriser le paludisme d'ici à 2015.

Jeffrey Sachs a affirmé qu'il s'attendait à ce que le paludisme soit maîtrisé en Afrique d'ici à 2010 grâce à une distribution massive de moustiquaires. Les insecticides et les traitements pour les malades aident aussi à lutter contre la maladie, a-t-il ajouté.

Il a mentionné l'importance du sommet sur le paludisme qui s'est tenu récemment à la Maison Blanche. « Une occasion importante pour le gouvernement américain d'attirer l'attention de la société civile américaine sur la nécessité d'enrayer le paludisme », a-t-il fait remarquer.

Jeffrey Sachs a salué aussi l'arrivée cette année de nouveaux donateurs « non traditionnels » : la Chine, l'Inde et la Banque de développement islamique. « C'est important car cela montre que la lutte contre la pauvreté devient mondiale et n'est plus pas seulement limitée aux Etats-Unis, à l'Europe et aux donateurs traditionnels », a-t-il souligné.

Il a aussi salué les efforts du Brésil, un pays qu'il a visité récemment. Les Brésiliens sont selon lui déterminés à aider l'Afrique dans la lutte contre la pauvreté en notamment apportant une aide énergétique.

D'une manière générale, il s'est déclaré « optimiste » en cette fin d'année car « beaucoup de choses sont faites », « beaucoup de gouvernements se joignent aux efforts ».

Interrogé sur la pertinence de l'inclusion de la lutte contre le réchauffement climatique dans les efforts pour réaliser les OMD, Jeffrey Sachs a souligné que l'ignorer serait « une grave erreur ».

On ne peut pas lutter contre la pauvreté, promouvoir le développement alors que des millions de personnes vont être soumises à la désertification et à de nouvelles catastrophes naturelles, a-t-il insisté.

De même, le réchauffement actuel entraîne une extension des zones où le paludisme est prévalent. Cette maladie affecte dorénavant des régions qui y échappaient totalement, a-t-il cité en exemple.

Il est donc impossible de séparer les questions du développement et du réchauffement climatiques, a-t-il expliqué.

Or, le coût de la lutte contre le réchauffement climatique dès maintenant sera infiniment moindre que le coût de ses effets une fois qu'il sera trop tard, a dit Jeffrey Sachs.

imageRetransmission de la conférence de presse[57mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.