Liberia : l&#39embargo sur les armes et les diamants reconduit pour un an

20 décembre 2006

Le Conseil de sécurité a décidé aujourd&#39hui de reconduire pour une nouvelle période de 12 mois les mesures concernant les armes imposées au Libéria ainsi que l&#39interdiction d&#39importer des diamants en provenance de ce pays.

L'embargo sur les armes prévoit toutefois l'exception du « matériel militaire non létal » destiné à l'usage exclusif de la police et des forces de sécurité libériennes, qui ont été contrôlées et entraînées depuis le début de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL).

Au terme de la résolution 1731 (2006), adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité a également reconduit pour une nouvelle période de six mois les mesures visées au paragraphe 6 de la résolution 1521 (2003), par lequel les États sont tenus d'interdire l'importation directe ou indirecte sur leur territoire de tous les diamants bruts provenant du Libéria, qu'ils soient ou non d'origine libérienne.

« Cette décision a été prise pour donner au gouvernement libérien le temps d'établir, pour le commerce des diamants bruts libériens, un régime effectif de certificats d'origine qui soit transparent et vérifiable sur le plan international, dans la perspective de sa participation au Processus de Kimberley, rappelle un communiqué de l'ONU.

Enfin, par cette résolution, le Conseil a prorogé le mandat de l'actuel Groupe d'experts, créé en application de la résolution 1689 (2006), pour une nouvelle période prenant fin le 20 juin 2007.

Il sera notamment chargé d'effectuer une mission d'évaluation au Libéria et dans les États voisins, afin d'établir un rapport sur l'application et toutes violations des mesures énoncées, ainsi que sur les diverses sources de financement du trafic d'armes, par exemple les ressources naturelles.

Concernant le bois, la résolution rappelle la décision du Conseil de sécurité de ne pas reconduire la mesure visée au paragraphe 10 de la résolution 1521 (2003), faisant obligation à tous les États de prendre les mesures nécessaires pour empêcher l'importation sur leur territoire de tous bois ronds et bois d'oeuvre provenant du Libéria.

Elle souligne que le Libéria doit continuer de progresser dans le secteur du bois d'oeuvre en appliquant et en exécutant effectivement la loi sur la réforme du secteur forestier promulguée le 5 octobre 2006, notamment en ce qui concerne la détermination des droits fonciers et des régimes d'occupation des terres.

Le Groupe d'experts est également chargé par le Conseil d'évaluer l'application de cette législation. Il devra faire rapport au Conseil le 6 juin 2007 au plus tard, sur toutes les questions évoquées, en particulier sur les progrès accomplis en vue de satisfaire aux conditions mises à la levée des mesures et sur les progrès accomplis dans le secteur du bois d'oeuvre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.