Les partis politiques au Bangladesh exhortés à faire des compromis pour ramener le calme

15 décembre 2006

Le Secrétaire général continue d&#39être préoccupé par la situation au Bangladesh à l&#39approche des élections du mois prochain, indique un message transmis par son porte-parole dans lequel il espère que les parties feront les « compromis nécessaires » pour assurer un environnement électoral « pacifique et transparent ».

Kofi Annan a appelé le gouvernement transitoire neutre à garantir l'équité des élections, notamment en restaurant la confiance dans la Commission électorale nationale.

Le Secrétaire général a « encouragé les principaux partis politiques à surmonter leurs différends dans l'intérêt de la démocratie ».

Le message note par ailleurs « les efforts des partis politiques pour s'abstenir de recourir à la violence » et exprime l'espoir que « l'armée continuera de jouer un rôle neutre ».

Selon les informations parues dans la presse, des manifestations et des affrontements entre partisans de parti politiques rivaux ces dernières semaines ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Le Secrétaire général avait dépêché à la fin du mois de novembre un haut responsable de l'ONU, Craig Jenness, avec pour mission de rencontrer le chef du gouvernement chargé d'administrer les affaires courantes, ainsi que d'autres hauts responsables, les autorités électorales, des représentants des formations politiques du pays et des organisations non gouvernementales (dépêche du 28.11.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.