Le prochain Secrétaire général Ban Ki-moon prête serment devant l&#39Assemblée générale

14 décembre 2006

Le Sud-Coréen Ban Ki-moon qui a prêté serment aujourd&#39hui en tant que Secrétaire général, lors d&#39une cérémonie à l&#39Assemblée générale, entrera en fonctions le 1er janvier prochain pour cinq ans, devenant le huitième à occuper ce poste depuis la création des Nations Unies en 1945.

Selon la formule officielle, le Sud-coréen Ban Ki-moon (biographie) a prêté serment devant l'Assemblée générale et les membres du Conseil de sécurité en présence du Secrétaire général sortant Kofi Annan « d'exercer en toute loyauté » les fonctions qui lui sont attribuées.

Il a promis de « remplir ces fonctions et de régler sa conduite dans le respect des intérêts des Nations Unies » et de « n'accepter ou de ne solliciter d'instructions » « d'aucun gouvernement ou d'aucune autre autorité extérieure à l'Organisation ».

« Mon devoir unique est de rendre service à l'Organisation, à la Charte et à ses 192 Etats membres. En définitive nous sommes tous, Secrétariat et Etats membres, responsables devant "Nous, peuples des Nations Unies" », a déclaré Ban Ki-moon en référence à la phrase qui ouvre le préambule de la Charte des Nations Unies.

« Nos populations ne respecteront pas longtemps une Organisation, ni ne toléreront un Secrétaire général qui satisfait certains tout en ignorant l'appel désespéré des autres », a-t-il affirmé.

Ban Ki-moon a promis d'agir pour « harmoniser » et pour « construire des ponts ».

Sur les relations entre le Secrétariat et les Etats membres, Ban Ki-moon a souligné, en français, que « nulle part la Charte des Nations Unies et le rapport de la Commission préparatoire de la Conférence de San Francisco de 1945 (...) ne suggèrent que le Secrétariat devrait être indépendant des Etats membres ».

« En fait, sans les Etats, ni le Secrétariat ni l'Organisation, elle-même, n'auraient d'utilité véritable ou de raison d'exister », a-t-il fait remarquer.

« Les Etats membres ont besoin d'un Secrétariat dynamique et courageux et non d'un Secrétariat passif et timoré. Le moment est venu d'instaurer un nouveau type de relation entre le Secrétariat et les Etats membres. Les heures sombres de la méfiance et de l'indifférence n'ont que trop duré », a-t-il insisté.

« Commençons par dire ce que nous pensons et par faire véritablement ce que nous disons », a-t-il affirmé.

Sur l'Organisation elle-même, « une de mes principales tâches sera d'infuser un nouveau souffle et de redonner confiance à un Secrétariat parfois atteint par la lassitude », a-t-il dit.

« En tant que Secrétaire général, j'aurai pour but de récompenser le talent et les compétences du personnel, tout en utilisant au maximum leur expérience et leur expertise ».

« Je m'efforcerai d'améliorer notre système de gestion des ressources humaines et des carrières, en offrant des possibilités de formation et de mobilité. Alors que les Nations Unies adoptent un rôle de plus en plus global, le personnel devrait être lui aussi plus mobile et multifonctionnel ».

« Je m'efforcerai d'améliorer le moral, le professionnalisme et la responsabilité du personnel, ce qui nous aidera à mieux servir les Etats Membres et à restaurer la confiance dans l'Organisation », a poursuivi Ban Ki-moon.

« Parallèlement, je m'efforcerai de respecter les plus hautes normes éthiques. La bonne réputation des Nations Unies est un de ses plus atouts les plus précieux -- mais aussi un des plus vulnérables ».

« Je dirigerai par l'exemple », a-t-il affirmé à cet égard.

« Notre Organisation sera en de bonnes mains », a déclaré Kofi Annan à Ban Ki-moon lors de la cérémonie.

« Vous avez déjà eu une longue et remarquable carrière dans la diplomatie internationale. Mais je peux vous dire sans risque que vos années les plus passionnantes sont à venir », a affirmé Kofi Annan.

« Je vous souhaite à tous deux la force et le courage d'en produire le meilleur », a-t-il ajouté.

L'Assemblée générale avait nommé Ban Ki-moon par acclamation le 13 octobre dernier, confirmant la recommandation faite par le Conseil de sécurité (dépêche du 13.10.06).

Lors d'une conférence de presse le même jour, il avait présenté une ébauche de ses priorités (dépêche du 13.10.06).

La présidente de l'Assemblée générale, Sheikha Haya al-Khalifa, s'est dite prête à agir en coopération avec le prochain Secrétaire général sur les trois défis dont il a fait ses priorités : poursuivre la réforme du Secrétariat, travailler à panser les divisions et à rétablir la confiance entre les Etats Membres, le Secrétariat et le public, et enfin renforcer les capacités et l'efficacité des Nations Unies.

Ban Ki-moon doit tenir aujourd'hui à New York une conférence de presse.

imageRetransmission de la cérémonie[1h42mins]P>Voir les précédents secrétaires généraux des Nations Unies

- Voir l’ensemble des déclarations à l’Assemblée générale dans le communiqué de l’ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.