Les chefs de trois agences des Nations Unies au Ghana pour montrer leur volonté de coopérer dans la lutte contre la faim

5 décembre 2006

Les directeurs des trois agences des Nations Unies qui traitent de l&#39alimentation et qui sont basées à Rome se sont rendus aujourd&#39hui ensemble dans la région septentrionale du Ghana, en proie à une crise alimentaire, pour montrer leur volonté de coopérer dans la lutte contre la faim et la pauvreté dans le monde.

Le Fonds des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont examiné des projets communs pour aider le gouvernement ghanéen à assurer la sécurité alimentaire pour l'ensemble de la population, indique un communiqué publié à Accra.

Le PAM a notamment annoncé l'inauguration d'un nouveau centre de distribution de l'aide alimentaire, aux côtés de ceux de Brindisi, en Italie, de Dubai et ceux de Panama et de Malaisie qui doivent être inaugurés en 2007.

Le directeur de la FAO, Jacques Diouf, a indiqué que parmi ces initiatives figurent la mise en place d'écoles pratiques d'agriculture ainsi que des stratégies et des programmes d'investissements dans les secteurs de l'alimentaire et de l'agriculture.

Peuplé de 21 millions de personnes, le Ghana est parmi les premiers pays d'Afrique subsaharienne à avoir atteint, et même dépassé, l'objectif du sommet mondial de l'alimentation de 1996 de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées d'ici à 2015.

« Avec une réelle volonté politique, il y a de nombreuses autres succès. Je crois qu'il faut que nous apprenions du succès ghanéen », a affirmé Jacques Diouf.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.