Fidji : Kofi Annan condamne le coup d&#39Etat militaire

5 décembre 2006

Le Secrétaire général de l&#39ONU, Kofi Annan, a « fermement déploré » aujourd&#39hui la prise de pouvoir en République des Fidji par le commandement militaire qui constitue le quatrième coup d&#39Etat en 20 ans dans cette île du Pacifique.

« Le Secrétaire général appelle au rétablissement immédiat de l'autorité légitime à Fidji et au retour à l'ordre constitutionnel par des moyens pacifiques et un dialogue inclusif », a affirmé son porte-parole dans un message transmis à New York.

Kofi Annan a affirmé soutenir entièrement, à cette fin, les efforts du Forum des Îles du Pacifique et d'autres acteurs régionaux et internationaux.

« Il demeure en contact étroit avec eux afin d'?uvrer ensemble à résoudre cette crise », affirme le message.

Selon les informations parues dans la presse, le commandant Frank Bainimarama s'est emparé du contrôle du pays, renversant le Premier ministre Laisenia Qarase.

Dans une déclaration à la presse prononcée la semaine dernière, le Conseil de sécurité s'était dit préoccupé par les agissements du commandant militaire Frank Bainimarama (dépêche du 29.11.06).

Kofi Annan avait encouragé les parties à se réconcilier, soulignant que la crise pourrait nuire à la bonne réputation de cette île du Pacifique sur la scène internationale. Il avait notamment prévenu que la prolongation de la crise pourrait mettre en cause la participation Fidji dans les opérations de maintien de la paix (dépêche du 29.11.06).

Quelque 275 Fidjiens servent dans les opérations de maintien de la paix dont 223 en Iraq.

L'île du Pacifique est aussi membre de la nouvelle Commission de consolidation de la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.