Kofi Annan appelle les hommes politiques à s&#39engager personnellement dans la lutte contre le sida

1 décembre 2006

A l&#39occasion de la Journée mondiale contre le sida, qui a pour thème cette année « la responsabilisation », le Secrétaire général a appelé aujourd&#39hui les hommes politiques ainsi que les chefs d&#39entreprise, les leaders religieux et les pères de famille à s&#39engager « personnellement » dans la lutte contre le virus.

Dans un message transmis à l'occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le sida, Kofi Annan a estimé que la responsabilisation exigeait que « chaque président, chaque Premier ministre, chaque parlementaire et homme politique, décide d'être personnellement responsable de la lutte contre le sida ».

« Elle exige qu'ils renforcent la protection de tous les groupes vulnérables, que ce soient les personnes vivant avec le VIH, les jeunes, les travailleurs du sexe, les gens qui se droguent par injection, ou les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes », a-t-il déclaré.

« Elle exige qu'ils travaillent main dans la main avec les groupes de la société civile, qui sont si essentiels dans ce combat », a-t-il affirmé.

« Elle exige qu'ils s'emploient à véritablement faire changer les choses, donnant plus de pouvoirs et de confiance aux femmes et aux filles et transformant les relations entre les femmes et les hommes à tous les niveaux de la société », a-t-il dit.

Le Secrétaire général a aussi estimé que la responsabilisation ne concernait pas que ceux qui détiennent des pouvoirs mais qu'elle concernait aussi chacun d'entre nous.

« Elle exige des chefs d'entreprise qu'ils oeuvrent pour la prévention du VIH sur les lieux de travail et plus généralement dans la communauté, et qu'ils s'occupent des travailleurs touchés et de leur famille. Elle exige que le personnel de santé, les dirigeants communautaires et les groupes confessionnels écoutent et aident, sans porter de jugement. Elle exige des pères, des maris, des fils et des frères qu'ils soutiennent les femmes et affirment leurs droits », a-t-il poursuivi.

« Elle exige des hommes qu'ils veillent à faire prendre leurs responsabilités aux autres hommes et à faire comprendre qu'être un homme, c'est protéger autrui des risques. Et elle exige de chacun qu'il s'emploie à tirer le sida de l'ombre et fasse passer le message : le silence, c'est la mort », a-t-il encore dit.

Depuis 25 ans, le sida a tué 25 millions d'êtres humains et en a infecté 40 autres millions.

Il est désormais la première cause de décès des personnes âgées de 15 à 59 ans, femmes et hommes.

« Il a été cause du recul le plus important qui ait jamais frappé l'histoire du développement humain. Il est, autrement dit, la grande épreuve de notre génération », a souligné Kofi Annan qui a fait de la lutte contre le sida une priorité personnelle au cours de ses deux mandats.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.