Tchad : Kofi Annan condamne toute tentative de prise de pouvoir par la force

27 novembre 2006

Préoccupé par l&#39intensification des activités militaires des rebelles à l&#39est du Tchad et par leur avancée en direction de N&#39djamena, la capitale, le Secrétaire général de l&#39ONU a condamné samedi « toute tentative de prise de pouvoir par la force ».

« Le Secrétaire général est préoccupé par les rapports faisant état d'une intensification des activités militaires des rebelles dans la province du Ouaddaï et de leur avance en direction de N'djamena », indique un message transmis à New York par son porte-parole.

Il a réitéré « sa condamnation de toute tentative de prise de pouvoir par la force ».

Il a encouragé « tous les protagonistes tchadiens à engager le dialogue, à mettre un terme aux violences armées dans le pays et à favoriser la réconciliation nationale ».

Des groupes rebelles ont repris samedi l'offensive contre le président Idriss Deby en attaquant les villes d'Abéché et de Biltine, à l'est du Tchad.

Entrée vendredi sur le territoire tchadien depuis le Soudan voisin, une colonne de 80 véhicules de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) s'est heurtée samedi à l'armée gouvernementale autour d'Abéché, la principale ville de l'est du pays, située à 700 km à l'est de N'Djamena.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.