Iraq : plus de 7 000 civils tués au cours des deux derniers mois

22 novembre 2006

Dans son dernier rapport sur la situation des droits de l&#39homme publié aujourd&#39hui, la Mission d&#39assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) a estimé à plus de 7 000 le nombre de civils tués dans le pays pendant les mois de septembre et octobre, soulignant que la violence continuait d&#39augmenter.

Selon le nouveau rapport de la MANUI, plus de 7 054 civils ont été tués violemment, la plupart par balle, dont 4 984 à Bagdad.

La MANUI s'est dite préoccupée par « les niveaux alarmants de violence » atteints au mois de septembre et octobre, souligne un communiqué publié à Bagdad.

La violence en Iraq continue d'augmenter, fait remarquer la MANUI qui compare les chiffres publiés aujourd'hui à ceux du précédent rapport -- 6 599 civils tués au mois de juillet et août.

Les actes terroristes et la violence sectaire, nourris par le désir de vengeance et alimentés par les insurgés et les milices, sont les principales sources de violence en Iraq, affirme la Mission.

Les actes terroristes, les explosions à la bombe, les kidnappings, les opérations militaires, les abus de la police, les échanges de coups de feu entre les gangs ou entre les insurgés, la police et la force multinationale continuent, explique le communiqué.

Plus déconcertant encore, sont les allégations de l'infiltration de criminels et de milices dans la police iraquienne, ajoute la MANUI.

La Mission s'inquiète aussi de l'impunité grandissante qui règne dans le pays.

Cette violence provoque des déplacements de personnes et de communautés entières dans le pays, souligne par ailleurs le rapport.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est aussi de plus en plus inquiet face au nombre de déplacés en Iraq et face à la hausse du nombre de réfugiés Iraquiens dans les pays voisins.

Le HCR estime à environ 1,6 millions le nombre d'Iraquiens déplacés à l'intérieur de l'Iraq et à plus de 1,8 millions à l'extérieur. Beaucoup étaient déplacés avant 2003, mais un nombre de plus en plus important fuit maintenant.

Concernant les déplacés internes, l'agence estime à quelque 425 000 le nombre d'Iraquiens qui ont fui leurs maisons cette année seulement. Le déplacement interne se poursuivrait à un rythme de quelque 50 000 personnes par mois (dépêche du 03.11.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.