Jan Egeland écourte sa visite au Darfour

17 novembre 2006

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Jan Egeland, a été contraint d&#39écourter sa visite au Darfour, les autorités soudanaises ne l&#39ayant pas autorisé à y circuler librement, a indiqué aujourd&#39hui le porte-parole de l&#39ONU.

Jan Egeland avait prévu de se rendre dans six endroits où la situation humanitaire est critique, a affirmé Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

Mais le gouvernement Soudan a refusé de lui donner l'autorisation de voyager au-delà de la ville d'El Geneina, capitale du Darfour occidentale.

Jan Egeland est retourné à Khartoum deux jours plus tôt que prévu alors que, effectuant sa dernière visite au Soudan en tant que Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, il projetait de rester trois jours au Darfour. Il était arrivé hier à El Geneina.

Hier, au premier jour de sa visite, il n'a pas pu se rendre pour des raisons de sécurité dans des camps de déplacés de la région de Geneina. Rappelant qu'il effectuait sa quatrième visite au Darfour, il a affirmé que la situation n'avait jamais été aussi mauvaise dans la région (dépêche du 16.11.06).

Lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Genève, le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué que les déplacements de population se poursuivaient le long de la frontière entre le Soudan et le Tchad, avec l'arrivée récente de réfugiés en provenance du Darfour ainsi que des milliers de Tchadiens contraints de fuir la violence continue.

Les Nations Unies estiment à 800.000 le nombre de personnes déplacées au Darfour occidental, et à plus de 2,5 millions le nombre total de personnes de personnes déplacées par le conflit du Darfour.

Le conflit qui oppose depuis 2003 le gouvernement du Soudan aux groupes rebelles du Darfour a déjà fait plus de 200 000 morts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.