L&#39intensification des opérations militaires au Darfour doit stopper, affirme Jean-Marie-Guéhenno

14 novembre 2006

Le Secrétaire général adjoint au maintien de la paix, Jean-Marie-Guéhenno, a demandé aujourd&#39hui une nouvelle fois la fin des opérations militaires au Darfour, alors qu&#39une intense activité diplomatique se poursuit pour sortir de la crise, avec notamment la tenue d&#39une réunion de haut niveau jeudi à Addis-Abeba entre le Conseil de sécurité, l&#39Union africaine et le gouvernement du Soudan.

A l'issue de consultations à huis clos avec le Conseil de sécurité sur la situation au Darfour, le Secrétaire général adjoint a souligné « la nécessité d'un solide processus politique, soutenu par une solide force de maintien de la paix » au Darfour.

Il a insisté sur le fait qu'un véritable cessez-le-feu était aussi important que le déploiement d'une force. « Si les combats continuent sur le terrain, s'il n'y pas de processus politique, aucune force, composée de bérets bleus ou verts, ne pourra résoudre les problèmes », a-t-il expliqué.

Le Secrétaire général adjoint a aussi indiqué qu'une intense activité diplomatique était en cours. Hedi Annabi, son adjoint, s'est entretenu hier à Addis-Abeba avec des représentants des gouvernements du Soudan et du Congo.

Une autre réunion de haut niveau entre le Conseil de sécurité, l'Union africaine et le gouvernement du Soudan se tiendra jeudi. Jean-Marie-Guéhenno participera avec Kofi Annan à cette réunion qui vise à trouver des solutions pour sortir de la crise.

Le 24 novembre, se tiendra la réunion du Conseil de la paix et de la sécurité de l'Union africaine.

« Nous espérons qu'entre maintenant et le 24, la communauté internationale, l'Union africaine et le gouvernement du Soudan prendront les bonnes décisions », a espéré le Secrétaire général adjoint.

Avec le président de l'Union africaine, Kofi Annan avait appelé hier à la tenue d'une réunion de haut-niveau en Ethiopie. Des représentants du Congo, du Gabon, de l'Égypte, de la Ligue des États arabes et de l'Union européenne seront également présents.

Le Conseil de sécurité a également entendu aujourd'hui Juan Mendez, le Conseiller spécial du Secrétaire général sur la prévention des génocides.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.