Après la mutation du H5N1, la FAO recommande une surveillance accrue des volailles

8 novembre 2006

Après la publication d&#39une étude américaine qui montre que le virus H5N1 de la grippe aviaire a muté en Asie, l&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39alimentation et l&#39agriculture (FAO) a recommandé aujourd&#39hui de renforcer la surveillance chez des volailles et un suivi post-vaccination.

Une nouvelle souche du virus H5N1 de la grippe aviaire, dite de Fujian, semble être devenue la principale souche dans certaines parties d'Asie, selon un rapport publié la semaine dernière dans les Actes de l'Académie Nationale des Sciences des Etats-Unis, indique un communiqué de la FAO publié à Rome.

Si le rapport était confirmé, ce ne serait pas une surprise, a estimé la FAO, rappelant la grande variété de souches de la grippe aviaire chez les animaux et le rythme élevé de modification des virus de la grippe en général, d'une saison à l'autre et d'une année sur l'autre.

Face à l'apparition continue de nouveaux antigènes de virus de grippe aviaire, les vaccins actuellement utilisés pour la volaille devront être réévalués périodiquement, conseille la FAO.

L'agence a aussi recommandé un suivi post-vaccination.

Elle a également souligné la nécessité de rendre compte immédiatement aux autorités vétérinaires de tout décès de volaille inattendu.

L'agence a enfin rappelé que la vaccination continue à faire partie de sa stratégie pour maîtriser la grippe aviaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.