RDC : le Conseil de sécurité appelle les Congolais à attendre les résultats de l&#39élection dans le calme

RDC : le Conseil de sécurité appelle les Congolais à attendre les résultats de l&#39élection dans le calme

media:entermedia_image:bb9e439c-c2c3-4312-836a-33536fe7eb3b
Par la voie d&#39une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité a rendu aujourd&#39hui hommage au « civisme » du peuple de la République démocratique du Congo (RDC), qui a participé « en grand nombre » et « de façon pacifique » au second tour de l&#39élection présidentielle du 29 octobre, appelant les Congolais à attendre les résultats dans le calme.

« Le Conseil de sécurité prend note du fait que les opérations de vote se sont généralement déroulées dans l'ordre et la sécurité », a déclaré à la presse le président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, l'ambassadeur du Pérou, Jorge Voto-Bernales.

Le Conseil a néanmoins déploré les incidents isolés qui ont eu lieu notamment à Bumba et à Bikoro, dans la province de l'Équateur, et à Fataki, dans le district de l'Ituri.

Rappelant que la proclamation des résultats incombe à la Commission électorale indépendante (CEI), le Conseil de sécurité a appelé « l'ensemble des acteurs politiques et le peuple congolais à attendre puis à accueillir ces résultats avec calme et responsabilité, en s'abstenant de tout appel à la haine ou de tout recours à la violence, et dans le respect des institutions démocratiques et de l'État de droit ».

Soulignant l'importance de la signature, le 29 octobre à Kinshasa, d'une déclaration d'intentions postélectorales par les représentants des deux candidats au second tour, Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba, le Conseil a aussi souligné que « les différends politiques doivent être réglés uniquement par des moyens pacifiques ».

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC) a annoncé hier que la CEI avait commencé à publier des résultats partiels de l'élection présidentielle afin de faire cesser les rumeurs dans le pays.

Le premier tour de la présidentielle avait eu lieu le 30 juillet. Le président congolais Joseph Kabila et le vice-président Jean-Pierre Bemba étaient arrivés en tête avec respectivement 44,8% et 20% des suffrages exprimés.

Ces élections marquent une nouvelle étape dans la transition politique de la RDC entamée il y a trois ans, après cinq années de guerre (1998-2003).