Ibrahim Gambari en visite au Myanmar à partir de jeudi

7 novembre 2006

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques Ibrahim Gambari effectuera une nouvelle mission de bons offices au Myanmar, du 9 au 12 novembre, après une première visite menée en mai dernier, qui avait mis fin à deux ans de dialogue interrompu avec les Nations Unies.

« Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Ibrahim Gambari, se rendra au Myanmar du 9 au 12 novembre en tant qu'émissaire du Secrétaire général, dans le cadre du mandat de bons offices que lui a confié l'Assemblée générale et à l'invitation du gouvernement du Myanmar », indique un message transmis aujourd'hui par le Bureau du porte-parole du Secrétaire général.

Ibrahim Gambari devrait rencontrer de hauts fonctionnaires et des parties de tous les horizons politiques, y compris tous ceux qu'il avait déjà rencontrés lors de sa première visite en mai dernier.

Il avait notamment rencontré les membres de la Ligue nationale pour la démocratie pour aborder la question de la Convention nationale, suspendue depuis le mois d'octobre 2005.

Il avait aussi pu s'entretenir avec Aung San Suu Kyi, figure de l'opposition birmane et prix Nobel de la paix. Emprisonnée depuis de nombreuses années, l'opposante au régime n'avait pas eu de contacts avec l'extérieur depuis trois ans.

Dans son message, le Secrétaire général a dit « apprécier l'invitation qui a été adressée à son Envoyé pour qu'il se rende une nouvelle fois dans le pays afin de participer à un processus de dialogue susceptible de favoriser le renforcement de la coopération entre les Nations Unies et le Myanmar ».

Il a cependant souligné que « la réaffirmation d'un tel engagement ne peut être démontrée que par des mesures concrètes sur des questions centrales telles que les droits de l'homme, la réforme démocratique et la réconciliation nationale ».

Ibrahim Gambari avait effectué une première mission au Myanmar, du 10 au 20 mai, reprenant le dialogue entre le gouvernement birman et les Nations Unies, interrompu pendant deux ans (dépêche du 24.05.06).

A la demande des Etats-Unis, le Conseil de sécurité avait décidé en septembre dernier de mettre la situation au Myanmar à son ordre du jour, en raison du danger qu'elle présente pour la sécurité internationale (dépêche du 15.09.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.