Bangladesh : le Secrétaire général préoccupé par les violences dans le pays

30 octobre 2006

Le Secrétaire général de l&#39ONU s&#39est dit aujourd&#39hui préoccupé par les violences, liées aux prochaines élections et aux arrangements de la transition, qui secouent le Bangladesh depuis plusieurs jours et qui ont déjà fait plus de 18 morts dans le pays.

« Il espère que les efforts du président Iajuddin Ahmed, qui a pris des responsabilités supplémentaires en tant que chef du gouvernement intérimaire pour consulter les parties politiques afin de trouver une issue à la crise actuelle, conduiront aux résultats voulus », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

Le président du Bangladesh a entamé hier des consultations avec les responsables politiques du pays pour mettre fin à la crise autour du transfert du pouvoir à une administration intérimaire chargée de superviser les élections prévues en janvier.

Le transfert entre le gouvernement du Premier ministre Khaleda Zia et l'administration intérimaire devait avoir lieu samedi, mais il a été reporté en raison du refus de l'ancien ministre de la Justice K.M. Hasan d'en prendre la direction en raison des violences suscitées par sa nomination.

Les affrontements entre militants politiques rivaux ont fait au moins 18 morts vendredi et samedi dans le pays. Les partisans de l'opposition protestent contre la désignation de K.M. Hasan, ancien membre du Parti nationaliste de Khaleda Zia, qu'ils jugent trop proche du Premier ministre.

Dimanche, plusieurs milliers de personnes ont bloqué la circulation dans les rues de la capitale Dacca pour la troisième journée consécutive.

Dans son message, Kofi Annan a appelé les principales forces politiques du Bangladesh à travailler ensemble pour trouver un accord sur la tenue des élections.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.