Les émissions de gaz à effet de serre de nouveau en hausse, selon un rapport des Nations Unies

30 octobre 2006

Alors que les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, avaient légèrement diminué dans les pays industrialisés entre 1990 et 2004, la tendance est de nouveau à la hausse pour la période de 2000 à 2004, révèle un rapport des Nations Unies publié aujourd&#39hui à Bonn.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES), dont le principal est le dioxyde de carbone (CO2), ont diminué de 3,3% dans les pays industrialisés de 1990 à 2004, indique un rapport du Secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (UNFCCC).

Le rapport intitulé « Données des gaz à effet de serre 2006 » compile les premières données complètes rassemblant des informations venant des 41 pays industrialisés parties à la Convention-Cadre, souligne un communiqué publié à Bonn.

Mais cette baisse correspond pour l'essentiel à une réduction de 36,8% des émissions de GES constatée dans beaucoup de pays d'Europe centrale, dont l'économie est en transition. Les autres pays ont vu au contraire leurs émissions progresser de 11%, affirme le rapport.

« Ce qui inquiète, c'est que ces pays en transition, qui ont été largement responsables jusqu'alors de la réduction globale des émissions des pays industrialisés, ont vu leurs émissions augmenter de 4,1% entre 2000 et 2004 », a déclaré Yvo de Boer, secrétaire de l'UNFCCC.

« Ce qui veut dire que les pays industrialisés vont devoir intensifier leurs efforts pour mettre en place des politiques plus efficaces afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre », a-t-il ajouté.

Des progrès doivent impérativement être réalisés dans le secteur des transports, estime le Secrétariat, qui précise que les émissions de GES ont augmenté de 23,9% dans ce secteur entre 1990 et 2004.

Selon le rapport, dans les 35 pays parties au protocole de Kyoto, les émissions de GES ont globalement baissé de 15,3% entre 1990 et 2004.

Le Protocole de Kyoto, entré en vigueur en février 2005, impose des réductions de gaz à effet de serre aux pays industriels à l'échéance 2012, l'objectif étant une réduction moyenne de 5% pour la période 2008-2012 par rapport à 1990.

Malgré la hausse des émissions observée dans certains pays entre 2000 à 2004, les parties au protocole de Kyoto ont de bonnes chances d'atteindre leurs objectifs, a estimé le chef du Secrétariat.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas ratifié Kyoto, ont augmenté de 15,8% leurs émissions de 1990 à 2004, révèle encore le rapport.

La réduction des émissions a été très faible en France (- 0,8%) et au Danemark (- 1,1%) mais plus marquée au Royaume-Uni (- 14,3%) et en Allemagne (- 17,2%).

Le protocole de Kyoto sera au centre d'une nouvelle conférence des Nations Unies sur le réchauffement climatique qui se tiendra à Nairobi du 6 au 17 novembre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.