Soudan : Jan Pronk restera Représentant spécial jusqu&#39à la fin de l&#39année

27 octobre 2006

Le Secrétaire général a confirmé aujourd&#39hui que son Représentant spécial pour le Soudan, Jan Pronk, continuerait de servir jusqu&#39à la fin de l&#39année, c&#39est-à-dire jusqu&#39à l&#39expiration de son contrat, et qu&#39il continuait de bénéficier de sa « pleine confiance », après la demande d&#39expulsion des autorités soudanaises.

« A l'issue de consultations avec les autorités soudanaises, M. Pronk retournera à Khartoum au mois de novembre pour organiser une transition adéquate avec le chef intérimaire de la Mission, avant de rentrer à New York pour rendre compte de sa mission », a affirmé le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

Le porte-parole a rappelé que le 22 octobre, le Secrétaire général avait reçu une lettre du ministre des Affaires étrangères du Soudan lui déclarant que le gouvernement d'unité nationale considérait que la mission de Jan Pronk avait « pris fin » et lui avait demandé de quitter le pays dans les 72 heures (dépêche du 23.10.06).

Kofi Annan avait en conséquence demandé à son Représentant spécial de rentrer à New York pour des consultations, qui ont eu lieu dans la journée d'hier.

« Le Secrétaire général a émis des protestations auprès du président al-Bashir et a réitéré sa confiance envers Jan Pronk », a dit le porte-parole.

Kofi Annan a aussi « clairement fait savoir qu'il décidait seul de la nomination de ses représentants spéciaux ».

« Toutefois, il réalise aussi qu'à ce moment critique des négociations sur le Darfour, il est important de préserver de bonnes relations de travail avec le gouvernement du Soudan et il est certain que son représentant intérimaire, Taye Zerihoun, sera capable d'y pourvoir », a ajouté le porte-parole.

En réponse à une question, le porte-parole a indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce qu'il y ait une quelconque contestation de la part du Soudan avec le calendrier établi par le Secrétaire général.

Interrogé sur la politique de l'ONU face aux blogs, le porte-parole a souligné que les règles actuelles concernaient les prises de position en public des membres des Nations Unies dans leur domaine de compétence et qu'elles ne mentionnaient pas le mot « blog ».

Il a ajouté que principe de base était que le personnel devait faire preuve d'un « jugement adéquat »

Alors que le gouvernement du Soudan a pris prétexte du blog de Jan Pronk pour demander sa révocation, le porte-parole a réitéré que les positions exprimées par Jan Pronk sur son blog exprimaient « son opinion personnelle ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.