Sud-Soudan : les convois de retour depuis l&#39Ouganda suspendus à la suite d&#39attaques

20 octobre 2006

L&#39agence des Nations Unies pour les réfugiés a temporairement suspendu les convois de rapatriés du nord de l&#39Ouganda au Sud Soudan à la suite d&#39informations faisant état, hier, de l&#39assassinat de 38 civils par des hommes armés inconnus dans une série d&#39attaques au Sud Soudan.

« Nous avions prévu de mettre en route ce matin le 16e convoi depuis Moyo, dans le nord de l'Ouganda, vers Kajo Keiji au Sud Soudan du sud. Nous surveillerons de près la situation sécuritaire avant de décider du moment où nous pourrons reprendre les convois de rapatriement », a dit le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Ron Redmond, lors de son point de presse donné aujourd'hui à Genève.

Depuis décembre 2005, le HCR a organisé le rapatriement volontaire de 14 000 Sud-Soudanais des pays voisins, y compris 4 500 depuis l'Ouganda. Il y a actuellement 350 000 réfugiés sud-soudanais présents dans les camps des pays voisins et 4 millions de personnes déplacées internes, a rappelé le porte-parole.

La signature de l'accord global de paix en janvier 2005 a mis fin à la guerre après 21 ans de conflit dans le sud et a permis le retour de millions de déplacés internes et de réfugiés des pays voisins.

Mais deux décennies de conflit ont laissé le Sud Soudan en ruines et ceux qui ont fait le choix de rentrer chez eux font face à des conditions très difficiles. Le HCR et ses partenaires travaillent pour assurer que leur retour soit durable, incluant la fourniture de services de base, a dit Ron Redmond.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.