Kofi Annan salue l&#39accord de paix sur l&#39Est du Soudan

16 octobre 2006

Le Secrétaire général a salué aujourd&#39hui l&#39accord de paix signé entre le gouvernement du Soudan et le 'Front oriental', le 14 octobre, à Asmara, avec la médiation du gouvernement de l&#39Erythrée.

Kofi Annan a exprimé l'espoir que l'accord consoliderait le règlement du conflit dans l'Est du Soudan et qu'il contribuerait à la paix et à la stabilité à travers le pays.

« Les Nations Unies se déclarent prêts à soutenir les parties dans leurs efforts pour mettre en oeuvre l'accord », affirme le message du Secrétaire général.

Le gouvernement du Soudan a signé en janvier 2005 l'accord de Naivasha, qui a mis fin au conflit entre le Nord et le Sud du Soudan. Après cet accord le Conseil de sécurité a autorisé une force de l'ONU de presque 11.000 hommes pour la réhabilitation de la région du Sud Soudan dévastée par 20 ans de conflit.

Le gouvernement soudanais a aussi signé en mai 2006 à Abuja un accord de paix sur le Darfour, sa région de l'Ouest du pays. Néanmoins, cet accord signé avec une partie des mouvements rebelles n'a pas mis fin aux combats.

Depuis février 2003, la guerre civile au Darfour a fait au moins 200.000 morts et plus de 2 millions de déplacés. Le Conseil de sécurité a autorisé le 31 août le déploiement au Darfour d'une force des Nations Unies, qui pourra compter jusqu'à 17 300 soldats et qui sera chargée de relayer la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS), invitant le gouvernement soudanais à consentir à un tel déploiement. Le Soudan s'y oppose toujours, ne donnant son accord qu'à un renforcement de l'appui à la MUAS (dépêche du 6.10.06).

Le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York, a annoncé par ailleurs aujourd'hui que le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, était en ce moment au Nord Darfour.

« Sa visite de trois jours fait partie des efforts visant à informer la population des mesures prises par l'ONU pour soutenir la MUAS » qui dispose à l'heure actuelle de 7.000 soldats dans la région, a-t-il dit.

Jan Pronk a rencontré le gouverneur ainsi que des représentants des autorités locales.

Lors de ses entretiens, il a aussi exprimé sa préoccupation face aux récents combats qui ont eu lieu à la frontière avec le Tchad entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles.

Jan Pronk a rencontré hier l'Envoyé spécial du président des Etats-Unis, Andrew Natsios, pour lui présenter un exposé de la situation actuelle au Darfour.

Le président américain George W. Bush avait annoncé sa nomination lors du débat général de l'Assemblée à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.