Corée du Nord : Kofi Annan partage l&#39inquiétude de la communauté internationale

Corée du Nord : Kofi Annan partage l&#39inquiétude de la communauté internationale

media:entermedia_image:55220edd-a82c-4d7f-b27e-a2dfbc67cced
Le Secrétaire général de l&#39ONU a dit aujourd&#39hui partager l&#39inquiétude la communauté internationale, après l&#39annonce de la Corée du Nord affirmant son intention de procéder à un essai nucléaire, alors que le Conseil de sécurité a prévu demain une réunion sur la question.

« Le Secrétaire général partage les inquiétudes internationales concernant l'intention déclarée de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) de procéder à l'avenir à un essai nucléaire », indique un message transmis par son porte-parole à New York.

« Une telle action, si elle se produisait, aggraverait encore les tensions dans la région », a-t-il insisté.

Soulignant que le pays essuierait une condamnation de l'ensemble de la communauté internationale, Kofi Annan a aussi fait remarquer que la Corée du Nord affaiblirait sa propre sécurité.

Il a enfin exhorté la Corée du Nord à respecter l'actuel moratoire sur ses essais nucléaires et à reprendre les « pourparlers à six » - Corée du Nord et du Sud, Chine, Russie, Etats-Unis, Japon - en vue de mettre fin à son programme nucléaire.

Le Représentant de la Chine aux Nations Unies a estimé aujourd'hui, lors d'une rencontre avec la presse, que les « pourparlers à six » étaient « la meilleure manière » de régler la crise.

L'ambassadeur américain a indiqué que le Conseil de sécurité se réunirait demain à huis clos sur la question, appelant ses collègues à « développer une stratégie cohérente, plutôt que de faire une déclaration de manière irréfléchie».

« C'est la raison pour laquelle », a expliqué John Bolton, « contrairement à l'habitude, il n'y a pas de déclaration à la presse aujourd'hui ou quelque chose qui y ressemble ».

« Si c'était 'business as usual', nous serions probablement préoccupés par cette annonce, peut-être même profondément préoccupés », a-t-il ironisé.

« Mais développer une politique n'est pas la même chose que de publier un document », a-t-il ajouté, prévenant la Corée du Nord qu'elle devrait s'inquiéter du silence d'aujourd'hui.

Plus globalement, le Représentant américain a engagé le Conseil à faire plus en matière de diplomatie préventive.