Afghanistan : le HCR préoccupé par les déplacements de populations dans le sud du pays

3 octobre 2006

L&#39agence des Nations Unies pour les réfugiés s&#39est déclarée aujourd&#39hui « préoccupée » par le nombre croissant de personnes déplacées internes au sud de l&#39Afghanistan suite à des récents combats entre les forces gouvernementales, l&#39OTAN et les rebelles.

« Depuis juillet, environ 15 000 familles auraient été déplacées dans les provinces de Kandahar, Orouzgan et Helmand au sud de l'Afghanistan. Ces déplacements récents ajoutent de nouvelles difficultés pour une population qui accueille déjà 116 400 personnes déracinées auparavant par le conflit et la sécheresse », a rapporté la porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Jennifer Pagonis, lors d'un point de presse au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a distribué de l'aide non alimentaire incluant des bâches en plastique, des couvertures et des vêtements chauds pour les enfants à environ 3 200 familles à Panjwai et Zhare Dasht dans la province de Kandahar.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni une aide alimentaire. Le gouvernement évalue actuellement les besoins des personnes déplacées dans les provinces du sud et le HCR est prêt à apporter son assistance dès que les besoins auront été clairement définis.

« Nous nous attendons à d'autres déplacements tant que les conditions de sécurité ne sont pas garanties pour que la population puisse rentrer chez elle. Certaines familles ont rapporté qu'elles ont pu retourner depuis la ville de Kandahar vers Panjwai et Zhare Dasht pendant la journée, mais qu'elles sont revenues à Kandahar le soir car elles estimaient que c'était trop dangereux de rester pour la nuit », a souligné la porte-parole du HCR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.