Liban : l&#39enquête sur l&#39incident de Khiam souligne la &#39pleine responsabilité&#39 des autorités israéliennes

29 septembre 2006

La commission d&#39enquête de l&#39ONU sur l&#39incident de Khiam, au cours duquel quatre observateurs de l&#39ONU ont trouvé la mort au Liban sous le feu de tirs israéliens a remis son rapport au Secrétaire général, soulignant que les autorités israéliennes ont assumé « la pleine responsabilité » de ce qu&#39ils considèrent comme une erreur opérationnelle.

« La Base de la patrouille de l'ONU de Khiam a été frappée et détruite à 19h25 le 25 juillet 2006 par une bombe aérienne guidée de 500 kg », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans un message transmis aujourd'hui à New York.

« La commission d'enquête note que les autorités israéliennes ont accepté la pleine la responsabilité de l'incident et ont présenté leurs excuses auprès de l'ONU pour ce qu'ils affirment être une erreur au « niveau opérationnel », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a ajouté que la Commission « n'a pas eu accès aux commandants de l'armée israélienne au niveau opérationnel ou tactique impliqués dans l'incident » et qu'elle a donc été « dans l'incapacité de déterminer pourquoi les attaques contre la position de l'ONU n'a pas été interrompue par les démarches répétées du personnel des Nations Unies auprès des autorités israéliennes, tant sur le terrain qu'au siège ».

Le rapport conclut que « toutes les procédures habituelles ont été suivies et qu'aucune autre mesure n'aurait pu être prise par l'ONU pour changer le cours des choses ».

Le Secrétaire général a rendu hommage une fois de plus aux quatre observateurs, de l'Autriche, du Canada, de la Chine et de la Finlande, « qui ont donné leur vie pour la cause de la paix ».

Interrogé lors de son point de presse à New York sur les suites de l'incident, le porte-parole a indiqué que l'ONU étudierait à présent le rapport et tenterait de rassembler de nouveaux éléments de fait.

Le Conseil de sécurité s'était déclaré le 27 juillet « profondément choqué et bouleversé » par les incidents, demandant à Israël une « enquête approfondie ». Les autorités israéliennes avaient annoncé qu'elles mèneraient leur propre enquête, sans donner de suite à l'appel du Secrétaire général à mener une enquête conjointe avec l'ONU (dépêche du 26.07.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.