TPIY : un dirigeant serbe de Bosnie condamné à 27 ans de prison

27 septembre 2006

Le Tribunal pénal International pour l&#39ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné aujourd&#39hui Momčilo Kraji?nik, un ex-dirigeant serbe de Bosnie, à 27 ans de prison pour persécution, extermination, meurtre, déportation et déplacement forcés de civils non-serbes, l&#39acquittant néanmoins de l&#39accusation de génocide.

Le TPIYa conclu à l'existence d'une « entreprise criminelle conjointe lors du conflit en Bosnie-Herzégovine, impliquant Radovan Karad?ić et d'autres dirigeants serbes bosniaques en réduisant de façon drastique la proportion de Musulmans bosniaques et de Croates bosniaques en les expulsant », indique un communiqué publié aujourd'hui à La Haye.

Momčilo Kraji?nik a donné le feu vert à ce programme lors d'une session de l'Assemblée serbe de Bosnie sous le terme de « séparation ethnique sur le terrain ».

Mais, souligne le Tribunal, cette entreprise s'est vite muée en projet d'extermination, de meurtres et de persécutions et le rôle de l'accusé a été « crucial » au regard de sa position.

Toutefois, le Tribunal n'a pas caractérisé « l'intention génocidaire » du dirigeant serbe de Bosnie, l'acquittant sur ce chef d'accusation.

Le TPIY attend toujours l'incarcération des dirigeants Serbes Ratko Mladic et Radovan Karadzic, qui échappent depuis plus de dix ans aux recherches (dépêche du 15.12.05).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.