RDC : première rencontre entre Joseph Kabila et Jean Pierre Bemba depuis les affrontements

14 septembre 2006

Les deux candidats en lice pour le second tour de l&#39élection présidentielle, Joseph Kabila et Jean Pierre Bemba, se sont rencontrés hier à Kinshasa, pour la première fois depuis les violents affrontements du mois d&#39août, indique la Mission de l&#39ONU en République démocratique du Congo (RDC).

La rencontre s'est faite dans le cadre de la réunion de l'espace présidentiel et du Conseil supérieur de la défense, rapporte la Mission de l'ONU en RDC (MONUC) dan un communiqué publié hier.

« Les deux candidats à l'élection présidentielle se sont serrés la main deux fois devant la camera du service de presse de la présidence lors de la réunion du président Kabila et les quatre vice-présidents. Ils avaient l'air détendu et conciliant mais ils n'ont pas fait de déclarations », ajoute le communiqué.

Le rapprochement entre les deux candidats dont les gardes de sécurité s'étaient affrontés dans les rues de Kinshasa, entre le 20 et le 22 août dernier, après l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, a été possible grâce aux efforts de la MONUC et de la communauté internationale.

Plusieurs personnalités internationales dont Javier Solana, Haut responsable pour la politique extérieure de l'Union européenne, sont arrivées dans la capitale congolaise, pour plaider la cause de la démocratie auprès de Joseph Kabila et Jean Pierre Bemba.

Les deux hommes doivent se mettre d'accord sur les mesures à prendre pour rétablir la confiance mutuelle et pour garantir le respect des droits de l'homme durant la campagne électorale pour le deuxième tour de l'élection présidentielle, prévu pour le 29 octobre prochain. Le premier tour avait eu lieu le 30 juillet.

Les deux parties ont convenu fin août de la création de deux sous-commissions. « L'une d'entre elles sera en charge d'enquêter sur les évènements de la semaine dernière à Kinshasa, l'autre travaillera à la mise en place de nouvelles règles destinées à empêcher une autre flambée de violence pendant la campagne du dernier tour de scrutin présidentiel et pendant la période postélectorale », avait expliqué le porte-parole du Secrétaire général (dépêche du 29.08.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.