La résolution 1701 soutenue par les pays du Moyen-Orient, estime Kofi Annan

5 septembre 2006

A Alexandrie aujourd&#39hui, le Secrétaire général de l&#39ONU s&#39est déclaré « satisfait » de sa tournée au Moyen-Orient et « convaincu » que les pays de la région travailleraient à « la pleine mise en oeuvre de la résolution 1701 » du Conseil de sécurité qui vise à instaurer « un cessez-le-feu permanent » dans la région.

« Je quitte la région satisfait des discussions que j'ai pu avoir et je suis convaincu que les pays de la région travaillerons à la pleine application de la résolution 1701 », a déclaré aujourd'hui Kofi Annan, lors d'une conférence de presse donnée à Alexandrie en Egypte, avant une étape en Turquie.

« Il est important que nous travaillions tous au renforcement du gouvernement libanais, à son indépendance et à l'intégrité de son territoire », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a indiqué qu'il était important de pacifier non seulement le Liban mais aussi d'améliorer les relations d'Israël avec la Syrie et de trouver une solution à la question palestinienne.

« Avec des efforts déterminés, nous pouvons réussir. Le cessez-le-feu est fragile mais je crois que nous allons dans la bonne direction pour le consolider », a-t-il encore dit.

« Je sui convaincu que le Liban prend la résolution au sérieux et tente de la mettre en oeuvre dans son intégrité », a affirmé le Secrétaire général, lors d'une conférence de presse donnée hier au Qatar, en présence du Cheik Hamad bin Jassem bin Jabr Al-Thani.

« Les Israéliens m'ont donné la même assurance. Et dans toutes les capitales que j'ai visité, de la Syrie à Téhéran, tout le monde soutient la résolution », a-t-il ajouté.

« Tous les gouvernements de la région et au-delà devront apporter leur soutien à la mise en oeuvre de la résolution (...) Je ne vois aucun gouvernement qui voudrait s'isoler en oeuvrant à l'encontre des intérêts du Liban et de la communauté internationale », a-t-il poursuivi.

Au cours des trois derniers jours, Kofi Annan s'est rendu en Iran, au Qatar et en Arabie Saoudite. A Téhéran, il a rencontré dimanche le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et samedi son ministre des affaires étrangères.

A l'issue de son entretien, il a fait savoir que le président iranien soutenait la mise en oeuvre de la résolution 1701 et les efforts en cours pour renforcer l'indépendance du Liban et sa reconstruction.

« Il a indiqué que Téhéran travaillerait avec nous dans un effort collectif pour reconstruire le Liban », a rapporté le Secrétaire général, lors d'une conférence de presse donnée dimanche en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

Il a également souligné le rôle de l'Iran, acteur régional important, pour trouver une solution à la crise.

Kofi Annan avait commencé sa tournée au Moyen-Orient par une visite au Liban le 28 août (dépêche du 28.08.06 et dépêche du 29.08.06). Il s'était ensuite rendu en Israël, dans les Territoires palestiniens occupés, en Jordanie et en Syrie (dépêche du 29.08.06, dépêche du 30.08.06 et dépêche du 01.09.06)

Le Secrétaire général est maintenant en Turquie, a indiqué aujourd'hui son porte-parole à New York.

La résolution 1701, adoptée le 11 août par le Conseil de sécurité, constitue une nouvelle feuille de route pour la paix au Moyen-Orient.

Elle a appelé à la cessation des hostilités entre Israël et le Hezbollah qui ont pris fin le 14 août, 34 jours après le début des combats, et à « un cessez-le-feu permanent ».

Le texte demande aussi le désarmement de tous les groupes armés au Liban et impose un embargo sur les armes au Liban, à l'exception du gouvernement libanais.

Il demande également la levée du blocus aérien et maritime imposé par Israël au Liban.

La résolution autorise une augmentation des effectifs de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) à hauteur de 15 000 hommes. Elle demande enfin au gouvernement libanais et à la FINUL de déployer leurs forces dans tout le Sud et au gouvernement israélien de retirer ses forces du Sud Liban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.