AIEA : le Conseil de sécurité saisi d&#39un nouveau rapport sur le nucléaire iranien

31 août 2006

L&#39Agence internationale de l&#39énergie atomique (AIEA) a envoyé aujourd&#39hui un nouveau rapport sur l&#39Iran au Conseil de sécurité qui a demandé au pays de prouver le caractère strictement civil de son programme nucléaire et qui l&#39a menacé de sanctions s&#39il ne suspendait pas ses activités liées à l&#39enrichissement de l&#39uranium.

Dans un communiqué publié à Vienne, l'AIEA a annoncé la publication d'un nouveau rapport sur « La mise en oeuvre par la République islamique d'Iran des accords de garanties du Traité de non-prolifération (TNP) », précisant que sa circulation était limitée.

Par sa résolution 1696 adoptée le 31 juillet, le Conseil avait donné à l'Iran jusqu'au 31 août pour « suspendre toutes ses activités liées à l'enrichissement et au retraitement, y compris la recherche-développement ».

Le Conseil avait également demandé au directeur de l'AIEA, Mohamed ElBaradei, de lui transmettre un rapport sur la question (dépêche du 31.07.06).

Il avait aussi menacé l'Iran de prendre « des mesures » au cas où le pays n'appliquerait pas « les dispositions de la résolution ».

Selon le représentant des Etats-Unis aux Nations Unies, le rapport de l'AIEA « fournit assez de preuves » des manquements iraniens. « Il y a beaucoup de choses dans le programme iranien qui devraient nous préoccuper ici à New York (...) On ne peut expliquer le comportement iranien des dernières années autrement que par leur volonté d'acquérir une capacité militaire », a déclaré aujourd'hui à la presse John Bolton.

Interrogé sur les éventuelles réticences russes ou chinoises à l'égard de sanctions, l'ambassadeur américain a relevé que l'unanimité du Conseil de sécurité n'était pas indispensable. « Même si nous cherchons un soutien le plus large possible, nous n'avons pas besoin d'un vote à 15 contre 0 pour que le Conseil de sécurité agisse », a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité avait été saisi du dossier nucléaire iranien par une résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA, adoptée en février (dépêche du 6.02.06).

En mars, le Conseil de sécurité avait adopté une déclaration présidentielle enjoignant l'Iran à se plier aux résolutions de l'AIEA visant à lui permettre de vérifier le caractère strictement civil de son programme nucléaire (dépêche du 29.03.06).

La déclaration demandait à l'AIEA de lui remettre, dans les 30 jours, un rapport sur la réponse iranienne.

Ce rapport affirmait que l'Iran continuait ses activités liées à l'enrichissement (dépêche du 02.04.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.