Burundi : le Conseil de sécurité préoccupé par une tentative de coup d'Etat présumée

25 août 2006

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil de sécurité se sont dits aujourd'hui « gravement préoccupés » par les rapports faisant état d'une possible tentative de coup d'État au Burundi et de l'arrestation de plusieurs personnalités politiques dont l'ancien président de la République, Domitien Ndayizeye.

Dans sa déclaration lue par son président pour le mois d'août, Nana Effah-Apenteng du Ghana, le Conseil de sécurité a lancé un appel au gouvernement et à toutes les parties « pour qu'ils préservent la paix et la réconciliation nationale et favorisent la concorde sociale ».

Les membres du Conseil ont aussi réaffirmé leur soutien aux efforts déployés par l'Initiative régionale pour la paix au Burundi et par la Facilitation sud-africaine, en vue de faciliter la conclusion d'un accord de paix entre le gouvernement burundais et le Palipehutu-Front national de libération.

La déclaration a été faite à l'issue d'un exposé du Représentant spécial par intérim du Secrétaire général pour le Burundi, Nureldin Satti, sur la situation dans ce pays et sur la création d'un bureau intégré des Nations Unies au Burundi au début de l'année prochaine, comme l'a recommandé le Secrétaire général.

Le Secrétaire général avait fait part également de sa profonde préoccupation concernant l'arrestation de Domitien Ndayizeye, l'ex-Président du Burundi et l'un des ténors du plus important parti d'opposition dans le pays.

Il serait accusé d'avoir fomenté une tentative de coup d'Etat (dépêche du 23.08.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.