Le Conseil de sécurité saisi d'un nouveau projet de résolution sur une mission des Nations Unies au Darfour

17 août 2006

Alors que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont soumis ce matin au Conseil de sécurité un nouveau projet de résolution visant à accélérer la création d'une mission des Nations Unies au Darfour, le responsable adjoint du maintien de la paix à l'ONU a suggéré l'envoi d'une mission de haut niveau sur place afin d'obtenir le consentement, jusqu'ici refusé, du gouvernement soudanais.

Le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Hedi Annabi, a présenté ce matin au Conseil de sécurité le dernier rapport du Secrétaire général sur le Darfour, ainsi qu'une mise à jour de la situation sur le terrain, a dit le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien à New York.

Ainsi que le rapporte depuis plusieurs mois la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS selon son acronyme anglais) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Hedi Annabi a rappelé que la situation au Darfour ne cesse d'empirer î28dépêche du 9.08.06 et dépêche du 7.08.06).

Ce dernier a cité les violences entre signataires et non signataires de l'accord de paix sur le Darfour signé à Abuja au mois de mai, ainsi que le niveau sans précédent des attaques contre les travailleurs humanitaires qui a conduit certaines organisations non gouvernementales (ONG) à annoncer qu'elles pourraient être forcées de se retirer totalement du Nord Darfour.

Hedi Annabi a par ailleurs indiqué que la mise en oeuvre de l'Accord de paix sur le Darfour était marquée par des violations de toutes les parties.

Il s'est aussi déclaré « préoccupé par le renforcement de l'armée soudanaise au Darfour », soulignant que « le plan du gouvernement soudanais dont l'objectif affiché est de rétablir la stabilité au Darfour semblait révéler sa détermination à poursuivre une offensive militaire d'envergure dans la région ».

Le Sous-Secrétaire général a aussi souligné que le président du Soudan, Omar al-Bashir, avait réitéré ses objections au déploiement d'une opération de l'ONU au Darfour et prévenu que l'armée soudanaise s'y opposerait par la force.

Compte tenu l'urgence de la situation sur le terrain, Hedi Annabi a exhorté le Conseil de sécurité à envisager de reprendre contact directement avec le gouvernement du Soudan pour aborder cette question de façon définitive.

Prenant la parole à l'issue de cette réunion, la représentante des Etats-Unis a annoncé devant la presse à New York que son pays, aux côtés du Royaume-Uni, avait soumis un nouveau projet de résolution afin d'accélérer la transition de la mission de l'Union africaine à une mission des Nations Unies. Elle a aussi précisé que la nouvelle mission, en termes de mandat, suivait le modèle de l'UNMIS qui est déjà présente dans le Sud du Soudan.

Interrogée sur l'intention déclarée du gouvernement soudanais de combattre une éventuelle force des Nations Unies, la représentante des Etats-Unis a indiqué que le « dialogue se poursuivait » et que l'intervention de tout pays pour convaincre le gouvernement soudanais serait « bienvenue ».

Elle a souligné que le consentement du gouvernement soudanais serait utile, en pratique, mais qu'il n'était pas requis dans le projet de résolution.

imageRetransmission du point de presse de la représentante des Etats-Unis[3mins]

Intervenant à sa suite, le président du Conseil de sécurité pour le mois d'août, Nana Effah-Apenteng, représentant du Ghana, a indiqué qu'il avait pris contact avec l'Union africaine, la Ligue des Etats arabes et l'Organisation de la Conférence islamique et le gouvernement soudanais en vue d'une réunion à New York.

« Soyons réalistes, sans le consentement du gouvernement soudanais, le déploiement d'une telle force sera très difficile », a-t-il dit.

Il a aussi rappelé les difficultés rencontrées par la mission de l'Union africaine à trouver des fonds et des équipements pour renforcer ses effectifs.

imageRetransmission du point de presse du président du Conseil de sécurité[6mins]

Le représentant du Soudan, Omar Bashir Mohamed Manis a indiqué « qu'il n'avait pas été consulté sur la résolution ». Il a estimé que le Soudan avait l'impression que « l'envoi de troupes au Darfour était devenu un objectif en soi, indépendamment des objectifs visés, alors que le gouvernement réclame un soutien par d'autres voies ».

Interrogé sur l'aide souhaitée par le Soudan, Omar Bashir Mohamed Manis a réclamé un soutien à la mission de l'Union africaine au Darfour.

imageRetransmission du point de presse du représentant du Soudan[6mins]

L'ONU dispose d'une mission dans le Sud du Soudan, la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS selon son acronyme anglais) mise sur pied après un accord de paix qui a mis fin à vingt ans de guerre civile dans cette région du pays.

Mais le conflit au Darfour, région de l'Ouest du pays, continue de faire rage, et l'accord de paix signé en mai dernier à Abuja entre le gouvernement central et une partie des mouvements rebelles n'a pas mis fin aux combats â8dépêche du 1.06.06).

Depuis février 2003, la guerre civile au Darfour a fait au moins 200.000 morts et plus de 2 millions de déplacés.

Une mission de l'Union africaine, forte de 7.000 hommes seulement pour un territoire grand comme la France, doit être remplacée par une mission de maintien de la paix des Nations Unies, mais le gouvernement soudanais continue d'opposer sa réticence à ce qu'il considère comme une ingérence de la part de la communauté internationale.

En juin dernier, après une mission d'évaluation effectuée sur le terrain, Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, espérait pouvoir déployer une force des Nations Unies au Darfour qui serait composée de trois brigades, comprenant chacune trois à cinq bataillons, à partir du mois de janvier (dépêche du 27.06.06).

Le Secrétaire général plaide depuis le mois de janvier pour le déploiement de casques bleus au Darfour. Le Conseil de sécurité a donné son feu vert à ce déploiement au mois de mars (dépêche du 06.05.06 et dépêche du 27.03.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.