Iraq : l'ONU condamne l'attentat contre le mausolée de l'Imam Ali à Nadjaf

11 août 2006

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, Ashraf Jehangir Qazi, a condamné aujourd'hui depuis Bagdad dans les termes les plus vifs les « meurtres odieux » d'Iraquiens perpétrés hier à proximité du mausolée de l'Imam Ali à Nadjaf où une explosion a fait au moins 33 victimes.

Ce nouvel attentat survient alors que, selon les informations parues dans la presse, le ministère de la Santé iraquien a annoncé jeudi que plus de 1 800 personnes étaient mortes à Bagdad en juillet et 1 350 au mois de juin, la plupart tuées par balles.

D'après un récent rapport des Nations unies, cent Irakiens sont tués chaque jour. Au total, le rapport pointe que plus de 14 000 civils ont été tués au cours des six premiers mois de cette année (dépêche du 23.05.06).

Face à cette escalade continue de la violence entre les différentes communautés religieuses qui s'est encore accrue ces derniers jours, Ashraf Qazi a renouvelé son appel à tous les Iraquiens pour qu'ils cessent de résoudre leurs différends par des attaques. Il les exhorte à entamer un dialogue durable basé sur le respect mutuel et la tolérance.

Le Représentant déplore gravement la mort de civils et appelle « tous les dirigeants politiques, religieux et tribaux du pays, ainsi que tous les acteurs de la société civile à se réunir pour promouvoir la tolérance entre les communautés et la réconciliation nationale ».

Il a également étendu son appel aux autorités iraquiennes et aux instances communautaires pour qu' « elles préservent la sainteté des lieux de culte, les institutions culturelles et éducatives et les services publics ».

Il les exhorte à continuer leurs efforts pour arriver à avancer de façon concrète vers l'application de toutes leurs initiatives de paix et de réconciliation, afin de mettre fin à la violence politique et criminelle en Iraq.

« Les Nations Unies continueront d'apporter un soutien entier à tous les efforts visant à rétablir la paix et la sécurité en Iraq », a-t-il conclu le chef de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

L'ONU avait condamné l'attentat visant la mosquée Buratha à Bagdad, qui a tué des fidèles innocents et blessé de nombreuses autres personnes, en juin dernier (dépêche du 19.06.06) ainsi que l'attentat à la bombe perpétré dans le mausolée de la mosquée de Samarra, l'un des quatre lieux saints les plus vénérés par les musulmans chiites en Iraq (dépêche du 22.02.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.