Soudan : l'insécurité continue de s'intensifier au Darfour

9 août 2006

Le nombre d'affrontements armés a doublé au Darfour au cours des sept premiers mois de l'année par rapport à l'année dernière, a annoncé aujourd'hui l'envoyé de l'ONU au Soudan, qui a déploré que trois mois après la signature de l'Accord de paix sur le Darfour il n'y ait pas eu d'évolution positive.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk a notamment évoqué les problèmes posés par des incidents persistants, la non signature de l'accord de paix sur le Darfour, conclu le 5 mai dernier à Abuja, par un certain nombre de rebelles ainsi que les divisions au sein de l'opposition.

« Les attaques contre des organisations non gouvernementales sont en augmentation de 75% », a-t-il poursuivi, notant que la plupart d'entre elles avaient été perpétrées pendant la dernière phase des négociations sur le Darfour. « Cette période a été utilisée par toutes les parties pour s'attaquer mutuellement encore davantage, pour attaquer les populations encore davantage, pour attaquer les agences internationales et l'Union africaine encore davantage », a dénoncé le Représentant spécial.

La Coordination humanitaire des Nations Unies affirmait le 7 août que l'escalade de la violence au Darfour avait tué plus de travailleurs humanitaires ces deux dernières semaines qu'au cours des deux dernières années et menaçait désormais sérieusement l'assistance dans la région (dépêche du 7.08.06).

Fustigeant des « rumeurs inacceptables et criminelles » qui ont conduit à l'assassinat de travailleurs humanitaires dans les camps, Jan Pronk a souligné que les efforts des ONG et des Nations Unies étaient uniquement poursuivis au service des populations.

« Mettons ces trois derniers mois derrière nous », a enfin proposé Jan Pronk, enjoignant toutes les parties à travailler ensemble à la mise en place d'un plan intégré, et appelant une nouvelle fois tous les mouvements à signer et à appliquer l'accord de paix, « dans l'intérêt des populations pour lesquelles ils se battent ».

Par ailleurs, un rapport conjoint du Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme et du Bureau des droits de l'homme de la Mission des Nations Unies au Soudan, indique lui aussi qu'il n'y a pas eu « d'amélioration significative du respect des droits de l'homme au Darfour depuis la signature de l'accord de paix ».

« Sans un soutien gouvernemental plus marqué, cet accord est condamné à échouer », affirme le rapport, « la population du Darfour continuant de subir des violations graves des droits de l'homme dans un contexte persistant de violence entre les différents groupes armés dans la région ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.