Liban : l'assistance humanitaire entravée par la destruction de ponts

4 août 2006

Le bombardement par l'armée israélienne de l'autoroute qui relie Beyrouth à la frontière syrienne a coupé la route en trois ou quatre endroits et détruit des ponts d'une importance critique, a déclaré aujourd'hui un porte-parole de l'ONU, estimant que cela pourrait entraver l'acheminement de l'aide.

« Cela pourrait de fait couper le lien vital par voie terrestre entre le Liban et le reste du monde. Nous sommes préoccupés par les destructions intervenues le long de ce qui était la principale route d'approvisionnement » a dit Ahmad Fawzi, directeur de la Division de l'information et des médias du Département de l'information, lors de son point de presse quotidien à New York sur la crise au Moyen-Orient et l'action des Nations Unies.

« Cela entravera notablement notre capacité à acheminer des fournitures essentielles et du personnel d'urgence à partir du Nord et depuis la Syrie, depuis notre centre opérationnel humanitaire à Arida », a-t-il ajouté.

« Malgré cela, le Programme alimentaire mondial (PAM) s'efforce d'aider les populations dans le besoin, par la voie aérienne », a-t-il précisé.

« Ce matin, le PAM a envoyé 10 tonnes de biscuits à haute valeur énergétique et 2 tonnes d'autres fournitures de base à destination du Liban, depuis son dépôt de Brindisi, en Italie », indique un communiqué de l'agence publié aujourd'hui à Beyrouth.

Selon l'agence, un convoi a néanmoins réussi à faire la route de Beyrouth à Jezzine, sans encombre.

Pour sa part, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) affirme que « le déplacement massif de populations fuyant le conflit vers le nord du pays a provoqué une énorme pression sur les capacités d'hébergement public et sur les familles d'accueil ».

« Le Haut Comité de secours du Gouvernement libanais estime que quelque 800 000 personnes sont maintenant déplacées au Liban dont 130 000 d'entre elles vivent dans des hébergements publics, principalement des écoles », a déclaré aujourd'hui la porte-parole du HCR à Genève.

Par ailleurs, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) annonce aujourd'hui que sa campagne destinée à immuniser des dizaines de milliers d'enfants était désormais gravement entravée.

La campagne devait commencer par viser 18.000 enfants qui campent dans des conditions insalubres dans la région de Beyrouth.

Les enfants de moins de 15 ans doivent recevoir des vaccins contre la rougeole, tandis que les moins de 5 ans doivent recevoir un vaccin oral contre la polio et de la vitamine A.

Enfin, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) indique aujourd'hui dans son rapport quotidien que « le Hezbollah a tiré un grand nombre de roquettes de plusieurs endroits contre Israël », tandis que « les forces de défense israéliennes ont poursuivi leur tirs de mortier et leur bombardements aériens sur le sud du Liban ».

La Mission indique aussi qu'un convoi de son bataillon indien été exposé à des tirs à l'arme légère dans la région de Markaba hier soir, causant des dommages à un véhicule blindé de transport de troupes. La FINUL n'a pu établir l'origine des tirs.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.