Sri Lanka : Kofi Annan gravement préoccupé par le regain de violence

3 août 2006

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a exprimé aujourd'hui sa profonde préoccupation face à la récente escalade de violence dans le Nord-Est du Sri Lanka liée à un différend sur l'eau.

Dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole à New York, le Secrétaire général s'est déclaré « troublé par les informations faisant état de nombreuses victimes civiles, notamment des enfants, ainsi que de nombreuses personnes déplacées ».

Kofi Annan a appelé les parties à « permettre aux agences humanitaires un accès illimité à la population affectée ».

Le Secrétaire général a d'autre part noté les efforts visant à résoudre le conflit sous l'égide de la Norvège et appelé les parties à « cesser immédiatement les hostilités pour créer les conditions nécessaires à la négociation sur les questions liées à l'eau ».

Il a enfin réitéré son appel au gouvernement du Sri Lanka et aux Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) à s'engager dans des négociations de paix.

Selon les informations parues dans la presse, les combats ont été déclenchés il y a une semaine en vue du contrôle d'un canal d'irrigation vital pour la population agricole et qui aurait été bloqué par les rebelles. Le gouvernement affirme avoir mené le raid aérien à des fins humanitaires, et non pour rompre le cessez-le-feu.

La guerre civile a fait près de 65 000 victimes avant la signature du cessez-le-feu en 2002 mais l'accord est sérieusement compromis depuis quelques mois. Selon la mission de surveillance internationale mise en place par la Norvège, la reprise des attaques meurtrières en décembre 2005 aurait tué plus de 850 personnes, dont une moitié de civils.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.