Sri Lanka : Kofi Annan condamne l'attentat qui a tué le numéro trois de l'armée

26 juin 2006

Kofi Annan a condamné aujourd'hui l'attentat-suicide à la bombe qui a tué Parami Kulatunga, le numéro trois de l'armée sri lankaise, ainsi que trois autres personnes, dans la banlieue de Colombo au Sri Lanka.

« Le Secrétaire général condamne l'attentat-suicide à la bombe qui a tué aujourd'hui au Sri Lanka, près de la capitale Colombo, le général de division Parami Kulatunga, classé au troisième rang de la hiérarchie militaire sri-lankaise, ainsi que trois autres personnes », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

« Le Secrétaire général réaffirme qu'aucune cause ne peut justifier de tels actes de violence », ajoute le message.

Kofi Annan a appelé les parties à « redoubler d'efforts pour reprendre les pourparlers de paix sous les auspices du gouvernement norvégien ».

Selon les informations parues dans la presse, le général Parami Kulatunga conduisait son véhicule sur une voie rapide de la banlieue de Colombo, à Pannipitiya, lorsqu'un kamikaze roulant sur une motocyclette chargée d'explosifs l'a percuté.

Il est le plus haut gradé de l'armée sri-lankaise tué depuis le début du conflit au Sri Lanka entre le gouvernement de Colombo et le mouvement indépendantiste tamoul.

L'attentat non revendiqué a immédiatement été attribué par les autorités aux Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

Le conflit sri lankais qui dure depuis plus de 20 ans a déjà fait au moins 64 000 morts et un million de déplacés.

Les parties ont signé un cessez-le-feu en 2002, mais les négociations ont été rompues en 2003.

Après de nouvelles attaques, le Secrétaire général avait appelé le 12 mai une nouvelle fois le gouvernement et les Tamouls à renverser la dynamique actuelle et remettre le pays sur la voie de la paix (dépêche du 12.05.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.