La consommation de cocaïne augmente de manière alarmante en Europe, s'inquiète l'ONU

26 juin 2006

La consommation de cocaïne en Europe occidentale atteint des niveaux alarmants et la production d'opium en Afghanistan pourrait de nouveau augmenter cette année, s'est inquiétée l'agence des Nations Unies contre la drogue et le crime, dans un nouveau rapport publié aujourd'hui, à l'occasion de la Journée mondiale contre l'abus et le trafic illicite de drogues.

Le Rapport mondial sur la drogue 2006 réalisé par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) montre que la production mondiale d'opium est tombée de 5% l'année dernière et que la production de cocaïne s'est stabilisé, indique un communiqué publié aujourd'hui à Washington.

La consommation de cannabis, la drogue illicite la plus répandue, continue d'augmenter alors que le marché des amphétamines s'est stabilisé, affirme aussi l'agence des Nations Unies.

Le rapport montre également que les saisies d'opium mais surtout de cocaïne ont atteint des records en 2005.

« Le contrôle du trafic de drogue fonctionne et le problème de la drogue dans le monde est circonscrit », s'est félicité Antonio Maria Costa, directeur de l'UNODC, estimant que les tendances du marché de la drogue dans le monde allaient dans le bon sens.

« L'humanité est entrée dans le 21e siècle avec des niveaux de production et de consommation inférieurs à ceux que l'on pouvait enregistrer il y a 100 ans », a affirmé le directeur lors de la présentation du rapport à Washington.

Le Laos qui était le troisième producteur d'opium jusqu'en dans les années 90 a diminué sa culture de 72% en 2005, a-t-il cité en exemple.

Antonio Maria Costa a cependant estimé que les gouvernements devaient augmenter leurs efforts pour réduire l'offre et la demande.

L'UNODC souligne aussi les trois grandes faiblesses de la situation du marché de la drogue : la demande de cocaïne a augmenté de manière alarmante en Europe occidentale, la demande de cannabis continue d'accroître partout dans le monde et la production d'opium pourrait être de nouveau en hausse en Afghanistan en 2006 après une baisse en 2005.

La grande pauvreté, le manque de sécurité et le fait que les autorités ne contrôlent pas tout le territoire font que la situation reste très vulnérable en Afghanistan, premier producteur d'opium dans le monde.

« Il nous faut faire comprendre au plus grand nombre que les drogues sont illégales parce qu'elles sont un problème, et non qu'elles sont un problème parce qu'elles sont illégales. Les drogues nuisent à la santé physique et mentale », a déclaré le Secrétaire général, dans un message transmis aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale contre l'abus et le trafic illicite de drogues.

« Nos efforts doivent être particulièrement axés sur les jeunes – par des activités de vulgarisation et la mise en place de réseaux de pair à pair et en utilisant les moyens comme le sport pour maintenir les jeunes en activité, préserver leur santé et leur donner confiance », a estimé Kofi Annan.

« Il nous faut également réduire l'offre – par une action répressive et en travaillant avec les pays producteurs pour offrir aux agriculteurs des solutions viables pour remplacer les cultures illicites », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.